Zoubida Assoul compte entreprendre une action en justice contre Benzaim

Zoubida Assoul compte entreprendre une action en justice contre Benzaim

La présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), Me Zoubida Assoul,  a vivement réagi aux déclarations du sénateur du FLN, Abdelouahab Benzaim, concernant ses déclarations inhérentes  aux retraites des membres du Conseil National de Transition (CNT) entre 1994 et 1997, dont la présidente de l’UCP, rapporte le journal électronique Algerie360.

« J’étais vraiment triste quand j’ai vu ses déclarations. C’est un comportement désolant qui met l’image de l’Algérie au bas de l’échelle (…) voila ce que le FLN a produit ! », déplore-t-elle, soulignant que le sénateur Benzaim a induit l’opinion publique nationale et internationale en erreur, en « racontant des mensonges et des contre-vérités ».

« Dire que j’ai un salaire de 400.000 dinars, c’est totalement faux ! Pendant que moi, j’essaie d’aider mon pays, comme je l’ai d’ailleurs toujours fait, en proposant des solutions pour sortir de l’impasse politique, eux ils s’en prennent à moi pour tenter de dévier les objectifs de la révolution pacifique », a-t-elle ajouté.

La présidente de l’UCP a fait savoir, selon le même site, qu’elle compte entreprendre une action en justice contre lui « je lui donne rendez-vous devant le justice, d’autant qu’il n’a pas apporté de preuves sur ce qu’il prétend », a fait savoir Zoubida Assoul, ajoutant : « ça se voit qu’il ne connait pas la loi ».

Dans le même ordre d’idée, Zoubida Assoul rappelle que le sénateur Benzaim a cautionné le quatrième mandat de Bouteflika « qui a mené le pays à la dérive avec plus de 300 milliards de dollars dilapidés », a-t-elle rappelé.

Enfin, Me Assoul a affirmé que, contrairement au sénateur Benzaim qu’elle détient tous les documents qui prouvent le contraire de ce que ce dernier prétend.

Yahia Maouchi