Zeghmati pointe les lacunes du système judiciaire

Zeghmati pointe les lacunes du système judiciaire

Le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a déclaré qu’il était temps de «réexaminer les cas exigeant la présentation d’un casier judiciaire», soulignant qu’il y a une exagération dans cette procédure, d’autant plus que les tribunaux délivrent un grand nombre de ce document.

Par ailleurs, le ministre de la Justice et Garde des sceaux a, lors d’une visite de travail et d’inspection qui l’a conduit ce mardi au Centre d’information de la Direction de la modernisation de la justice a donné des instructions strictes au directeur de la modernisation de mettre à jour les sites et les fichiers liés aux mandats d’arrêt.

A cette occasion, le ministre a soulevé le cas des citoyens interdits de voyager sur la base de vieilles décisions de justice, jugeant «inacceptable» que des citoyens soient toujours poursuivis après avoir régularisé leur situation.

Dans le même sillage, le ministre de la Justice a annoncé la mise en place d’un système de poursuites électroniques au niveau des Parquets. Une mesure qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des relations entre le secteur de la justice et le citoyen. M. Zehgmati a expliqué que la poursuite électronique «permettra au citoyen de déposer une plainte par voie électronique devant le parquet».

Le premier responsable du secteur de la Justice a ajouté que le parquet de la République et le ministère public s’engageront à répondre de la même manière «par voie électronique» aux plaintes qui leur sont soumises par les citoyens. Le ministre a souligné que cette procédure permettra, entre autres, d’«économiser du temps et de l’énergie, notamment pour la communauté algérienne établie à l’étranger».

M. A.