Wilaya Alger : Les détails d’un déconfinement progressif

 

Wilaya Alger : Les détails d’un déconfinement progressif

L’Algérie s’apprête à sortir progressivement du confinement. Un plan en deux phases est élaboré. Il débutera dès dimanche  par la reprise de la quasi-totalité des activités commerciales.

Le couvre-feu restera en vigueur jusqu’au 13 juin, date à laquelle le gouvernement annoncera sa modulation en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique. Il signera le début de la seconde phase. Le gouvernement avertit : il ne s’agit pas de retrouver une vie « normale » mais de maintenir intacte la vigilance pour éviter une deuxième vague de Covid-19.

C’est désormais fait. Le gouvernement dévoile sa feuille de route pour une sortie du confinement. Il la qualifie de « flexible » et de « progressive ». Le plan se décline en deux phases. Dès dimanche, un nombre important d’activités comme

rciales seront autorisées à reprendre. À partir du 14 juin, le confinement sanitaire sera soit levé soit allégé en fonction de l’évolution de la situation sanitaire au niveau de chaque wilaya.

Algerie: 16.03.2020
kherouba la gare routiére d’Alger tout le monde est concerné , les autorités par la mise en place des effectifs pour désinfecter les lieux et les passagers par le port de masques et de gants.

Première phase : plus de 25 activités redémarrent

A compter de dimanche,  l’activité commerciale et économique reprendra de manière progressive. Une liste de pas moins de 25 secteurs, jusque-là frappés par le gel des activités, a été établie.

Ils ont été jugé éligibles à une réouverture. Il s’agit des artisans céramistes, des plombiers, des menuisiers, des peintres, des agences de voyages, des agences immobilières, de la vente de produits d’artisanat, des tailleurs et des cordonniers.

Pourront également rouvrir, dès dimanche, les artisans proposant la maintenance et la réparation, le commerce d’articles ménagers et de décoration, d’articles de sport, de jeux et de jouets, de pâtisseries et confiseries, de glaces et de boissons et les fast-foods proposant la vente à emporter.
Sont également concernés les commerces de literies et tissus d’ameublement, d’appareils électroménagers, de vente des produits cosmétiques et d’hygiène, les fleuristes, les pépiniéristes et les herboristes mais également les studios photographiques et les activités de tirage de plan et de photocopie, les douches à l’exception des hammams, la maintenance, le dépannage et le lavage de véhicules, les galeries d’art, les antiquaires et brocantes ainsi que les librairies et papeteries, ceux vendant des instruments de musique et finalement les salons de coiffures pour hommes et pas pour femmes et les marchés à bestiaux.

Les activités exclues dans cette première phase pourraient bénéficier d’autorisations dans la seconde phase, à savoir à compter du 14 juin. Elles seront alors identifiées en fonction de la situation sanitaire.

C’est le cas du transport par taxi ainsi que la restauration et les débits de boissons.Par ailleurs, comme décidé en Conseil des ministres, c’est le secteur du bâtiment qui bénéficie en premier des autorisations de redémarrage. Cela concerne également les activités de sous-traitance, les bureaux d’études, d’architecture, d’urbanisme et de génie civil dont le personnel sera désormais autorisé à circuler sur l’ensemble du territoire national de 5h du matin jusqu’à 19h, à charge des employeurs d’assurer leur transport.

Au niveau des chantiers, la reprise des travaux sur les chantiers est conditionnée par la disponibilité des équipements de protection individuelle des travailleurs, à savoir des masques, des gants et des casques.

L’organisation du travail au sein des chantiers devra se faire dans le respect la distanciation physique. Idem en ce qui concerne les conditions d’hébergement et de restauration mais également l’utilisation des moyens de transport des travailleurs, d’engins et de véhicules de chantier qui doit également répondre aux exigences des protocoles sanitaires particulièrement le nettoyage régulier et la désinfection quotidienne.

Seconde phase : levée ou aménagement du confinement

 

Une semaine après la reprise des activités commerciales, soit le 14 juin prochain, l’Algérie entamera une sortie progressive du confinement. Cela prendra la forme d’une levée totale du couvre-feu imposé actuellement ou le réaménagement des horaires de ce dernier. Les décisions seront prises en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique dans chaque wilaya.

Conformément aux directives du Comité scientifique, seront pris en compte le taux de reproduction du virus qui devra être inférieur à 1 et le flux journalier des nouveaux cas d’infections enregistrées. Pour ce faire, la liste des wilayas concernées par le confinement sanitaire partiel sera évaluée et révisée chaque quinzaine, afin de vérifier que les mesures mises en œuvre n’ont pas favorisé le risque de transmission de la maladie.

Face à ce qu’il qualifie d’« incertitude scientifique et médicale », le gouvernement dit choisir la prudence même après le 14 juin en mettant en place un dispositif renforcé de surveillance sanitaire, qui concernera prioritairement les wilayas concernées par la levée de la mesure du confinement sanitaire, avec une stratégie de détection précoce, notamment au niveau d’éventuels foyers ou clusters qui risquent d’apparaître à tout moment.

Ce dispositif sera appuyé par un dépistage ciblé de tous les cas suspects et de leurs contacts, ce qui est essentiel pour casser la chaîne de transmission du Covid-19. Le gouvernement met, d’ores et déjà, en garde : la sortie du confinement ne signifie nullement un retour à « la vie normale » tant la menace du virus reste omniprésente.

Il en appelle à « l’esprit de responsabilité individuelle et collective » pour faire face à la situation mais surtout ne pas remettre en cause une stabilité sanitaire fragile obtenue après des semaines de sacrifices.

LIRE AUSSI :

https://www.lapatrienews.com/larbi-ounoughi-promet-une-revolution/