viandes blanches : Les prix resteront élevés jusqu’à la fin de l’année

viandes blanches : Les prix resteront élevés jusqu’à la fin de l’année

Ces dernières semaines les prix des viandes blanches et notamment du poulet ont connu des pic qui ont atteints parfois plus de 350 DA/Kg, c’est pourquoi l’office national des aliments du bétail a intervenu pour opérer une opération de déstockage de poulet congelés afin de casser les prix dans l’intérêt du consommateur.

Quant à l’observatoire des filières avicoles algériennes (OFAAL) il prévoit une disponibilité du poulet vif sur les marchés durant le quatrième trimestre. Dans sa dernière note de conjoncture, l’observatoire indique que des mises en place ont été effectuées en prévision de la fête du « Mawlid Ennabaoui » et les fêtes de fin d’année.

Les prix du poulet vont connaitre des fluctuations durant ce mois d’octobre et toutes les semaines qui vont suivre. Les prix du poulet vont se maintenir à des niveaux élevés durant le mois d’octobre / novembre. Les prix varieront entre 220 et 240 DA le kg au niveau des poulaillers (vif) et entre 340 et 360 DA le Kg en moyenne pour le poulet vidé.

Ainsi, durant le quatrième trimestre (nov./ déc.), les prix des œufs de consommation vont se maintenir au même niveau, les prix à la production varieront en moyenne entre 9,00 et 9,50 DA l’unité, et au niveau du détail entre 11 et 13 DA l’unité selon le calibre, avec des hausses encore plus importantes des prix au niveau de la région Ouest, ou cette filière enregistre une baisse sensible de la production des œufs (la loi de l’offre et la demande).

Par ailleurs, l’observatoire estime qu’il y aura une poursuite de l’activité de l’élevage durant les mois d’octobre/novembre 2020 et ce malgré la hausse des prix des aliments et intrants biologiques (poussins d’un jour).

Concernant la filière ponte, dont la production est étalée sur plusieurs mois, la situation évoluera vers une légère baisse de la production durant le 4ème trimestre 2020 (Novembre et Décembre) et une disponibilité de l’offre sur les marchés. Les prix des œufs de consommation vont se maintenir à des niveaux plus ou moins stables durant cette période selon la demande qu’on enregistrera sur ce produit.

Des tendances à la hausse des prix du poulet de chair ont été enregistrées sur l’ensemble du trimestre, notamment durant la deuxième quinzaine du mois de septembre / début octobre, ou les prix ont enregistré une augmentation importante par rapport aux mois de juillet et août derniers à travers les différentes régions du pays.

Stabilité relative des prix des œufs de consommation aux différents stades durant ce trimestre du principalement à une disponibilité de l’offre des œufs au niveau des élevages. Concernant les intrants alimentaires, l’observatoire a relevé durant ce trimestre une hausse importante des prix des matières premières importées (maïs et tourteaux de soja) sur le marché local, cet accroissement des prix est du principalement à une augmentation des prix sur le marché boursier, une situation qui a influé sur les prix des aliments avicoles finis « chair et ponte ». Concernant les intrants biologiques : Les prix du poussin « chair » ont connu un raffermissement durant ce trimestre, une hausse de 50 à 60 % par rapport au mois de juin 2020.

Par Rabah Kourougli