Vaccin contre le Coronavirus : Benbouzid appelle les Algériens à plus de patience

Vaccin contre le Coronavirus : Benbouzid appelle les Algériens à plus de patience 

L’acquisition par l’Algérie du vaccin anti-Covid-19 dés sa disponibilité a été encore réaffirmée ce lundi matin par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid. « Le président de la République  a ordonné la nécessité d’obtenir  le vaccin dès qu’il est disponible, expliquant que l’Algérie a des contacts, des relations et un accès quotidien à toutes les recherches dans ce domaine à travers tous les laboratoires internationaux », a en effet déclaré le ministre de la Santé qui intervenait sur les ondes de la chaîne I de la Radio nationale.  Dans le même contexte, Abderrahmane Benbouzid a rappelé  que la découverte du vaccin « n’est pas aussi facile que certains le pensent, car il doit être efficace et non dangereux pour les patients et doit passer par plusieurs étapes pour le prendre comme vaccin final ».

« Le vaccin anti Coronavirus passe d’abord aux essais cliniques, comme tout vaccin, avant les premières expériences, en étudiant sa composition, sa forme, et ce qu’il fait sur les cellules, notamment chez l’animal puis  chez l’homme », a-t-il explicité estimant que son département  ministériel « prendra toutes les mesures pour assurer la disponibilité du vaccin en temps opportun pour les Algériens.

« L’Institut Pasteur ne ménagera  aucun effort afin d’être à la hauteur des attentes face à cette pandémie de Covid-19 », a laissé entendre le ministre de la Santé appelant les Algériens a plus de patience. « La disponibilité du vaccin  est très possible, mais il est encore trop tôt d’anticiper  car il  y a des incohérences dans sa découverte entre ceux qui disent qu’il sera bientôt disponible et d’autres disent qu’il ne sera pas disponible avant la fin de l’année », a encore noté le ministre.  Autre point abordé  par Abderrahmane Benbouzi : les tests « rapides et sérologique », dans le dépistage du coronavirus. « Ces tests ne donnent pas des résultats précis sur l’infection au Covid-19, vu que ces résultats ne sont efficaces qu’une semaine après l’apparition des symptômes chez l’individu », a-t-il mis en garde.  Avant cette période, explique-t-il, le résultat sera scientifiquement erroné, car il peut être négatif alors que le patient est porteur du virus. « Seul le test PCR, disponible au niveau des hôpitaux et à l’Institut Pasteur, peut donner des résultats 100 % corrects », a-t-il assuré.

F.H