UNOP : « Les restrictions à l’importation de médicaments ont libéré le marché du contrôle des grands laboratoires »

UNOP : « Les restrictions à l’importation de médicaments ont libéré le marché du contrôle des grands laboratoires »

L’Union Nationale des Opérateurs de la Pharmacie (UNOP), a confirmé que les restrictions appliquées à l’importation de médicaments ont permis au marché algérien de se libérer du contrôle des grands laboratoires pharmaceutiques.

L’UNOP a ajouté que ces restrictions créaient un véritable espace de concurrence interne grâce à la production locale.

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, l’UNOP a affirmé que le marché pharmaceutique international était contrôlé par de puissantes multinationales avec des succursales partout.

Ajoutant « ces multinationales imposent un contrôle sur le tissu économique de tous les pays, y compris les pays développés » et d’ajouter que « la survie de dizaines de petits producteurs n’est garantie que par une forte protection du marché intérieur, et à travers les restrictions sévères que les autorités publiques ont appliquées avec détermination depuis 2008 sur l’importation des médicaments » rappelle l’UNOP.

Le communiqué faisait suite aux recommandations d’une étude initiée par le Conseil de la concurrence et réalisée par des experts de l’Union européenne entre 2015 et 2019 sur « la concurrence dans le secteur pharmaceutique algérien ».

Enfin, l’UNOP a renouvelé sa « ferme conviction » dans la relation étroite entre la loyauté de la concurrence et le développement de notre industrie pharmaceutique, comme le reste de l’économie nationale dans son ensemble.

Yahia Maouchi