Université Batna II : Inauguration de l’Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables6

Université Batna II : Inauguration de l’Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables
Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a procédé, mercredi,  à l’inauguration de l’Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables, de l’environnement et du développement durable de l’Université chahid, Mostefa Ben Boulaïd (Batna II),  dans le cadre de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Batna.
Djerad, accompagné d’une importante délégation ministérielle, a procédé à l’inauguration de l’Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables, baptisée du nom du défunt Dr. Abdelhak Rafik Bererhi, ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Au cours de la cérémonie de baptisation, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a indiqué que ce projet est «une des préoccupations du Gouvernement», et qu’il avait «personnellement» encouragé dés le début le projet de cette école, eu égard à la compétence de l’équipe qui a œuvré à le concrétiser.
 Se félicitant de la capacité de cette école à attirer de nombreuses compétences algériennes établies à l’étranger, comme le professeur Belkacem Heba,  surnommé par la communauté scientifique, «le chercheur algérien aux milles inventions», le Premier ministre a appelé à la mise en place d’un «réseau» de coopération entre les compétences nationales résidant en Algérie et celles à l’étranger.
Il a insisté, à l’occasion, sur l’importance de la coopération internationale dans le domaine des énergies renouvelables pour «contribuer à hisser le niveau de l’Ecole supérieure des énergies renouvelables et l’élever au rang des Ecoles internationales similaires».
Au cours d’un exposé présenté sur l’Ecole, le Premier ministre a valorisé «la relation qui lie l’Ecole avec le secteur économique en général et le secteur industriel en particulier».
Il a également salué «la compétence» de feu Dr. Abdelhak Rafik Berarhi, dont l’Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables, de l’environnement et du développement durable porte le nom, le qualifiant de «sommité nationale et l’un de ceux qui ont beaucoup donné à l’université algérienne».
Un acquis pour l’enseignement supérieur
L’école, qui vient renforcer le secteur de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique au niveau national et local, et pour laquelle un investissement de 700 millions DA a été alloué, propose 1.500 places pédagogiques, avec 4 amphithéâtres et  4 laboratoires de travaux appliqués et de recherche scientifique, selon les explications fournies.
Pour l’année universitaire 2020-2021, il est attendu l’inscription de 100 nouveaux étudiants à cette école, la première du genre à l’échelle nationale.
Le nombre d’étudiants actuellement en phase préparatoire est de 52 étudiants, issus  de plusieurs wilayas du pays.
M.M.H