Une tripartite Gouvernement-partenaires sociaux aura lieu ce mardi

Une tripartite Gouvernement-partenaires sociaux aura lieu ce mardi

De lourds dossiers seront débattus

Prévue pour aujourd’hui, une tripartite gouvernement-partenaires sociaux aura lieu ce mardi.

Les dossiers de l’heure comme la relance économique, l’impact de l pandémie sur les entreprises, la croissance économique ainsi l’ensemble des dossiers en rapport avec le plan du gouvernement de booster l’économie nationale seront débattus durant deux jours à partir ce mardi 18 .

La création d’un véritable modèle économique et l’examen de la situation des entreprises sont l’objectif primordial recherché par les participants à la tripartite, prévue les 18 et 19 août. Patronat et partenaire social aborderont, face au gouvernement, la question de la nécessité d’un changement radical de l’économie nationale et l’accompagnement des entreprises, notamment celles qui subissent de plein fouet les méfaits de la crise sanitaire.

Pour une culture de confiance vis-à-vis des entreprises

Pour accélérer la concrétisation de ce modèle économique tant attendu, l’État doit satisfaire un certain nombre de conditions, estime le patronat. À commencer par l’instauration d’une culture de confiance vis-à-vis des entreprises algériennes, dont les start-up en particulier qui peuvent réduire de 50% la facture des importations, dont le coût demeure pour le moins élevé, peu soutenable et problématique pour le budget de l’État.

Tous les observateurs s’accordent à dire que pour relancer la machine économique durant cette crise, il est impératif d’injecter de l’argent au profit des principaux acteurs du marché que sont les entreprises. En cette période de crise, il est primordial de faciliter l’accès aux crédits à moyen et long termes à des taux bonifiés au profit des PME. Il s’agit de leur octroyer des prêts sans intérêt uniquement durant cette période de crise pour préserver les postes d’emploi et garantir la continuité de leurs activités. Une mission qui échoit bien entendu aux banques.

Informel

À ce propos, il est fort probable, selon nos sources, que l’Exécutif opte pour la création d’un fonds de soutien aux entreprises dont plusieurs d’entre elles ont perdu 80% de leur chiffre d’affaires, destiné à amortir l’impact de la crise sanitaire. Pour l’évaluation des effets de la crise, les experts privilégient, cependant, l’approche par secteur  d’activité et non par entreprise. L’on peut citer quelques créneaux qui sont à l’arrêt depuis mars dernier à savoir la restauration, l’hôtellerie, les transports, etc.

Ferhat Zafane