Une start-up marocaine, spécialisée dans la e-logistique, ambitionne d’investir en Algérie

Une start-up marocaine, spécialisée dans la e-logistique, ambitionne d’investir en Algérie

Cathedis, une start-up marocaine spécialisée dans la logistique, la livraison express et le e-commerce, envisage d’investir en Algérie. Forte de son succès au royaume, la jeune entreprise souhaiterait dupliquer « son business model » dans notre pays.

Son fondateur, Imad El Mansour Zekri, l’a révélé dans un communiqué cité par la chaîne locale 2M. « Nous souhaitons générer de la croissance par la couverture de toutes les villes du Maroc. Nous visons également le marché international, notamment au Maghreb, en dupliquant le ‘business model’ en Algérie et en Afrique subsaharienne avec une présence au Sénégal », a-t-il détaillé.

Aucun détail n’a été révélé, cependant, sur ce projet d’investissement en Algérie. Le communiqué précise, seulement, que la start-up en visage de « déployer ses ailes à l’international ».

Créée en 2015, la start-up semble avoir tiré profit de la crise du coronavirus. Durant les dix derniers mois, elle a connu une forte croissance en réussissant à couvrir 108 villes marocaines au lieu de 27, selon la même source.

Pendant ce temps, une start-up algérienne ayant investi en 2019 au Maroc, en l’occurrence Yassir, fait face à des difficultés administratives. Fin décembre, les autorités locales de Casablanca ont lancé un avertissement à la filiale de l’application VTC (voiture de transport avec chauffeur).

Faute d’autorisations, Yassir n’a pas pu lancer son activité dans la plus grande ville du royaume. « Les activités de la société en question sont illégales et exposent leurs responsables ainsi que leurs chauffeurs impliqués aux sanctions prévues par la loi et les réglementations en vigueur », avait mis en garde un communiqué de la wilaya de la région Casablanca-Settat.

Skander Boutaiba