Un document confidentiel en révèle les faits de coulisses : Le Maroc a essayé de faire chanter l’ONU

Un document confidentiel en révèle les faits de coulisses : Le Maroc a essayé de faire chanter l’ONU

Classé «confidentiel », le document en question explique comment Rabat, en 2012, et certainement avant et après cette année, avait tenté de faire pression, carrément de faire chanter, le secrétaire général de l’ONU de l’époque, le coréen Ban Ki-Moon, ainsi que son envoyé spécial pour le Sahara Occidental Christopher Ross.

Le document, qui souligne au passage la peur-panique des dirigeants marocains de toute négociation directe avec les représentants du Front Polisario,  ce qui dénote sa position intenable et indéfendable, ainsi que la justesse de celle des uniques représentants du peuple sahraoui.

Le même document en remet une couche en révélant que le Maroc faisait pression sur ces deux hauts responsables onusiens, par le biais de Saâdeddine El Othmani,  qui occupait à l’époque le poste de ministre marocain des Affaires étrangères, et est devenu par la suit chef du gouvernement du royaume chérifien.

L’objectif caché et poursuivi était de pousser le Conseil de sécurité de l’ONU à n’adopter que des textes favorables au plan d’autonomie défendu par Rabat.

Or, il va sans dire que la dénomination-même de la MINURSO ne prévoit rien moins, et rien d’autre non plus, que la tenue d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui. Vouloir imposer ce statuquo et cette politique du fait accompli revient en effet à s’inscrire en faux de la légalité internationale.

Eventées par ce document accablant, les manœuvres menées en coulisse par la « diplomatie marocaine » trahit sa volonté de continuer d’œuvrer à occuper illégalement le Sahara Occidental, à en opprimer les populations civiles et à en piller systématiquement les richesses, non sans la complicité de plusieurs Etats membres de l’Union européenne, à commencer par la France bien sûr…

Mohamed Abdoun