Troubles en Tunisie : Hichem Mechichi légitime la colère mais désavoue  la violence

Troubles en Tunisie : Hichem Mechichi légitime la colère mais désavoue  la violence

Suite aux troubles que connaît présentement la Tunisie le Premier ministre Hichem Mechichi s’est adressé mardi soir dans un discours télévisé en faisant l’aveu de légitimer la colère des manifestants  qui ont manifesté pour la sixième nuit consécutive, afin de réclamer « la chute du régime ».

« La crise est réelle et la colère est légitime et les protestations aussi, mais la violence est inacceptable et nous y ferons face avec la force de la loi », a réagi Hichem Mechichi avant d’ajouter : « Votre voix est entendue et le rôle du gouvernement est de transformer vos revendications en réalité », a-t-il ajouté, mais le droit de manifester « ne doit pas se transformer en droit de piller, voler ou casser ».

Du côté des manifestants qui ont bravé  le couvre-feu en vigueur, et où des  dizaines de jeunes se sont adonnés à des actes de sabotage et  de pillage, la réaction fut : « Nous ne voulons ni détruire ni voler. Nous voulons nos droits, et nous n’arrêterons pas avant que ce gouvernement parte », a affirmé un des manifestants à l’AFP.

 Ferhat Zafane