Tribunal de première instance d’Oran : L’ex maire d’Arzew condamné à 18 mois de prison ferme

Tribunal de première instance d’Oran : L’ex maire d’Arzew condamné à 18 mois de prison ferme

Accusé de malversations,  dilapidation des deniers publics, conclusion d’une transaction douteuse faux et usage de faux, falsification de documents officiels et mauvaise utilisation de la fonction, l’ex maire de la commune d’Arzew vient d’être condamné par le tribunal de première instance d’Oran à une peine de 18 mois de prison ferme assortie d’une amende de 200 000 dinars.

La même sentence a été prononcée à l’encontre de 10 autres accusés, cités dans cette affaire. Il s’agit entre autres de l’actuel directeur des finances, du directeur des biens communaux, la représentante juridique de la même municipalité.

Les chefs d’inculpations leur ayant été attribués portent le sceau de dépassements, à la pelle, perpétrés dans la réalisation de 03 projets  de développement local dont notamment l’embellissement du front de mer de la ville d’Arzew et deux autres chantiers portant sur la mise en place de l’éclairage public dans la cité El Hidhab située dans le quartier de Plateau et le second à Zabana.

Ces trois projets ont causé la perte de pas moins de 20 milliards de centimes. En plus du non suivi des travaux et de leur qualité, l’entreprise ayant raflé le projet a encaissé son dû alors que les travaux n’ont pas dépassé les seuils de 30%.

«L’entreprise a encaissé 60 millions de dinars pour un projet qu’elle n’a pas  achevé, en plus de plusieurs anomalies relevées», a-t-on appris. Il s’agit essentiellement de la qualité des travaux ne répondant pas aux normes requises.

A cela s’ajoute, selon le document de l’accusation, l’absence totale de la transparence dans la gestion desdits projets.

Yacine Bouali