Toufik Hakkar : A compter de 2021 l’Algérie n’importera plus du carburant

Toufik Hakkar : A compter de 2021 l’Algérie n’importera plus du carburant

 

Lors de son intervention à l’ouverture des travaux de la conférence nationale sur la relance économique et sociale, le Président Directeur Général de Sonatrach, a affirmé que le but principal de son entreprise est l’arrêt des importations des énergies pétrolières avant 2021.

Il souligne que son entreprise est en plein cœur de la relance économique algérienne, et que ses cadrent ne cessent de travailler pour trouver une alternatives à l’importation des produits pétroliers, plus spécifiquement celle des carburants : Essence et gasoil.

Par ailleurs, le P-DG de Sonatrach révèle que des chercheurs essayent de transformer du gaz en engrais pour le maniement agricole.

Dans le même ordre d’idée, le responsable révèle également que son groupe est en partenariat avec les Coréens, pour la concrétisation du projet de production d’un million de tonnes de polyéthylène, ce qui leur permettra de ne plus importer de plastique dans un futur proche.

Toufik Hakkar annonce avoir élaboré un plan afin de donner une opportunité aux petites et moyennes entreprises pour qu’elles réalisent leurs projets au sein de Sonatrach.

Il conclut en affirmant qu’à la fin de l’année 2021, son entreprise sera prête à produire de l’essence et du gasoil sans compter sur les importations.

Il est à rappeler que lors de l’ouverture des travaux de la conférence nationale sur la relance économique et sociale, le chef de l’État a déclaré avoir demandé à Sonatrach de cesser les importations des carburants à partir de 2021.

À partir de cette date, il sera interdit d’importer « ne serait-ce qu’un litre de carburant » a déclaré le président de la République.

Lylia Nedjar