Terrorisme au Mali : Trois bases militaires françaises prises pour cible El Qaëda

Terrorisme au Mali : Trois bases militaires françaises prises pour cible El Qaëda

Trois bases de l’armée française dans le nord et l’est du Mali ont été, lundi 30 novembre 2020 dans la matinée en l’espace de quelques heures, la cible d’attaques qui n’ont fait aucune victime, a annoncé un porte-parole de l’opération Barkhane.

« Les camps, situés à Kidal, Ménaka et Gao ont été touchés par des  tirs indirects », a déclaré Thomas Romiguier, cité par des médias français dont l’AFP.

« Seule la base de Kidal a subi des dommages, a-t-il ajouté. La base de Kidal abrite également des contingents de la Minusma, la mission des Nations unies au Mali.

Le maire de Ménaka, Nanout Kotia, a dit avoir entendu des explosions en provenance de la base militaire, située en dehors de la ville, sans pouvoir donner plus d’informations.

Ces attaques ont été revendiquées par El Qaëda. « Les attaques à la roquette des moudjahidine, en soutien à l’islam et aux musulmans, ont visé les bases de l’armée française infidèle » a déclaré El-Qaëda a dans un communiqué diffusé sur El Sabat, un média affilié.

Plus de 5 100 militaires français sont déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane.