Tebboune : « Nous éradiquerons les résidus de la Issaba »

Abdelmadjid Tebboune : «  Nous éradiquerons  les résidus de la Issaba  »

 

Le président Abdelmadjid Tebboune est revenu c matin du mercredi sur le comportement de certains responsables locaux qui se situent aux antipodes des directives émanant de hautes autorités du pays.

Pour le premier magistrat du pays : « L’Algérie nouvelle a besoin d’un comportement nouveau qui conjugue les actes aux paroles, elle a besoin de fondements solides  qu’elle puisera dans  la nouvelle constitution qui s’appuiera sur la déclaration du 1er novembre », a-t-il déclaré dans son intervention.

Evoquant le comportement de certains responsables qui n’ont toujours pas compris que les mœurs de l’ancien régime sont terminées, le président Tebboune fustige « certains responsables qui font des mises en scène devant les caméras pour faire croire qu’ils font leurs devoirs vis-à vis des citoyens »,  assimilant ce type de comportement à une « forme de trahison » « Le principe du dialogue social et de la concertation est une vertu, une garantie pour asseoir la stabilité et éloigner le spectre des turbulences  sociales à laquelle n’ont de cesse d’appeler certains  qui cherchent à porter atteinte à la stabilité du pays », met en exergue  le chef de l’Etat pour qui « certains mouvements sociaux sont instrumentalisés pour alimenter la colère des citoyens afin de  les priver en réalité de leur droit au changement profond » Parlant des velléités de résistance au changement, qu’il compte produire  dans le cadre de son projet politique de « l’Algérie nouvelle » le président Tebboune fait savoir que « certains rêvent d’un retour  au passé », avertissant que « nous allons éradiquer les résidus de la Issaba(la bande) ou  on va lamentablement échouer »

Ferhat Zafane