Tebboune : « l’Avenir de l’Algérien ne doit plus dépendre du baril de pétrole »

 Abdelmladjid Tebboune : « l’Avenir de l’Algérien ne doit plus dépendre du baril de pétrole »

 

C’est avec un discours clair et précis et surtout dénué de toute démagogie que   le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a procédé à l’ouverture des travaux de la réunion,  Gouvernement-partenaires économiques, dédiée à la relance économique.

Les ministres en charge de ce volet ainsi que plus 300 invités de la sphère syndicale, économique se  sont donné le mot de sortir avec une feuille de route  qui permettra à l’économie nationale de passer à une vitesse supérieure après des années de léthargie et de dépendance aveugle à la rente pétrolière.

Le président de la République veut réellement passer à autre chose en matière de gouvernance économique et de commerce extérieur. C’est pour cette raison et pour bien d’autres que la réunion d’aujourd’hui qui veut annonciatrice de lendemains nouveaux pour l’Algérie.

Une « Algérie Nouvelle » telle que révée par l’ensemble des Algériens qui ont le souci de voir le pays aller vers des lendemains prospères, sous la présidence de Abdelmadjid Tebboune.

« Notre avenir ne doit plus dépendre du baril de pétrole, qui aliène notre souveraineté économique qui est entre les mains de l’étranger », ajoute le président de la République qui fait un long listing de dysfonctionnements et anachronisme de notre système économique » Pour le président,  cela reste possible même avec certaines difficultés : « Il est vrai que le changement de modèle économique, en passant d’une économie rentière à une économie diversifiée a été pendant des années un slogans creux, mais désormais ce ne sera plus le cas: où on passe aux actes  en diversifiant notre économie en sortant de l’addiction aux hydrocarbures ou on va droit dans le murs. », prévient-il

Yanis Younsi