Sommet de l’OIT : Tebboune expose l’expérience algérienne

Sommet mondial de l’OIT

Le président Tebboune énumère les mesures préventives prises dans la lutte contre la pandémie 

Le président Tebboune a énuméré mercredi, les mesures préventives prises par le gouvernement pour  faire face à la pandémie du Coronavirus, notamment le confinement des citoyens de retour de l’étranger, dès l’apparition du premier cas confirmé en Algérie. Abdelmadjid Tebboune, qui s’exprimait lors du Sommet mondial virtuel organisé par l’organisation internationale du travail (OIT), « pour évaluer l’impact du Covid-19 sur l’avenir du travail », a indiqué que « dès l’enregistrement du premier cas confirmé de la pandémie de Covid-19, l’Algérie a immédiatement pris un certain nombre de mesures préventives, et a été l’un des premiers pays à isoler les citoyens de retour de l’étranger. Il a ajouté que d’autres mesures ont été prises, notamment la mise en place des moyens de détection et de protection dans les aéroports, les universités, les écoles, crèches, les mosquées et autres terrains de jeux, en plus de la suspension des vols et du trafic maritime, en accord avec les pays voisins, et l’intensification des campagnes de sensibilisation des citoyens sur les mesures de protection de la santé.

« Des moyens humains et matériels considérables ont également été mobilisés pour lutter contre cette pandémie et limiter sa propagation, par la prise d’un ensemble de mesures strictes », a souligné le président Tebboune, en citant  la suspension temporaire de certaines activités économiques, commerciales et de  transports de toute nature, l’imposition d’un confinement total ou partiel à domicile dans certaines wilayas, l’établissement des règles de distanciation physique, la prise de mesures préventives sur les lieux de travail, en  exhortant les institutions à encourager le travail à distance, tout en veillant au respect de mesures sanitaires strictes,   en accordant des congés payés exceptionnels par des organismes employeurs à pas moins de 50% des travailleurs tout en donnant la priorité aux femmes enceintes responsables de l’éducation des jeunes enfants et des malades chroniques et ceux qui souffrent de fragilité sanitaire.

Dans ce cadre, il a ajouté que les opérations de diagnostic de la maladie, se sont intensifiées à travers la création de centres spécialisés au niveau de plusieurs wilayas, une trentaine de centres, en plus de l’Institut Pasteur d’Alger.

Ad. M.