Sud du pays : Le vote se déroule dans de «  bonnes » conditions

Sud du pays : Le vote se déroule dans de «  bonnes » conditions

Les électeurs dans les wilayas du Sud ont commencé à affluer, par petits groupes, vers les centres et bureaux de vote, et ce dès leur ouverture dimanche à 08h00, pour accomplir leur devoir civique et se prononcer sur le projet d’amendement constitutionnel, a constaté l’APS.

Plus de 2,1 millions d’électeurs sont appelés à se prononcer sur le projet d’amendement constitutionnel, répartis sur 1.202 centres électoraux coiffant 5.388 bureaux de vote, dont 107 itinérants à travers les wilayas d’Ouargla, El-Oued, Illizi, Tamanrasset, Adrar, Bechar, Tindouf, Ghardaïa et Laghouat.

L’opération de vote a débuté dans des conditions «normales» et enregistre une affluence jugée «acceptable» par de nombreux citoyens, et ce dans la majorité des centres et bureaux électoraux de la wilaya d’Ouargla, à l’instar de ceux installés dans les écoles Ibn-Rochd, Hassi-Boustane et Emir-Abdelkader, au chef-lieu de wilaya.

Toujours à Ouargla, des électeurs, dont Tidjani (retraité) et Benseghir (médecin) ont indiqué que ce rendez-vous électoral représentait un «nouveau pas vers la nouvelle République à laquelle aspire le peuple algérien et une opportunité pour que la jeunesse reprenne espoir».

A Béchar, les 542 bureaux et 98 centres de vote pour le référendum sur le projet d’amendement constitutionnel ont ouvert à 8h00 à travers les 21 communes de la wilaya, pour permettre aux 203.759 électeurs inscrits sur les listes électorales de cette région d’accomplir leur devoir civique.

Tout se déroule «normalement et dans le respect des mesures de prévention et de lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus (Covid-19)», a souligné Mohamed Djermane, chargé de la communication à la délégation de wilaya de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

L’opération de vote avait débuté jeudi à travers les zones éparses de la daïra frontalière de Béni-Ounif (110 km au nord de Béchar), où deux bureaux mixtes ont été mis à la disposition des électeurs des zones d’Oued Namous, Rosf Ettayba et Fendi.

«Rester fidèles au message des Chouhada»

A Ghardaïa, le scrutin a débuté dans de bonnes conditions, même si l’affluence est encore «timide» dans les bureaux de vote au chef-lieu de wilaya, tels qu’Aïcha-Oum El Mouminine et Ourida-Meddad, a constaté l’APS.

Par contre, une affluence «notable» d’électeurs est observée dans les bureaux de vote de la wilaya de Laghouat, où la moudjahida Fatna a accompli son devoir «avec fierté», en tant que «devoir national pour tous afin de parachever le processus d’édification du pays et rester fidèles au message des Chouhada».

Assem Boudaoud a dit, lui, avoir accompli son devoir civique car «convaincu que ce référendum est le point de passage d’une étape à une autre, avec l’espoir qu’il permettra de concrétiser les attentes des jeunes Algériens et garantisse les droits et les libertés».

Dans la wilaya de Tindouf, une bonne affluence des électeurs a été relevée dès l’ouverture des centres et bureaux de vote à 8h00, où un respect strict du protocole sanitaire de prévention contre le Covid-19 est constaté.

Brik Gani, un jeune trentenaire a estimé, au sortir du bureau de vote, que ce référendum constitue «une étape importante dans le processus de développement économique du pays et de son paysage politique», alors que Hadja Khadidja a émis des voeux de «réussite de ce rendez-vous référendaire, dans des conditions de sécurité et de stabilité».

L’opération référendaire, qui se déroule aussi dans de bonnes conditions dans les autres wilayas du Sud, se tient en présence des représentants de l’Autorité nationale indépendante des élections.