Soufiane Djilali : « le président va opérer un changement partiel au sein du gouvernement »

Soufiane Djilali : « le président va opérer un changement partiel au sein du gouvernement »

Un remaniement ministériel partiel devrait bientôt être opéré selon le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, qui a été reçu, hier, par le président Abdelmadjid Tebboune, au siège de la présidence de la République à El Mouradia, à Alger.

Soufiane Djilali a tenu à rassurer qu’en recevant les différents responsables politiques, le président de la République a voulu donner un signal important que l’épisode de la maladie était fermé. « Il a tourné la page. Il est là en possession de ses moyens pour entamer réellement les réformes qu’il a promises » affirme M. Djilali, soulignant que le président lui a confirmé  la publication dans les prochains jours des conclusions finales du projet de révision de la loi électorale.

Par ailleurs, le président de Jil Jadid, a affirmé que des élections législatives auront lieu au plus tard en juin 2021. « Le calendrier n’est pas encore fixé, le président ne m’en a pas fait part, mais j’ai compris que c’est assez rapide » estime-t-il.

Selon le même responsable, des élections locales anticipées sont également prévues  avant la fin de 2021. « Le président de la République n’exclut pas la dissolution de toutes les assemblées élues, autant législatives que locales. En tous cas, les élections auront lieu selon un calendrier étalé sur toute l’année 2021 » assure Soufiane Djilali, tout en affirmant que  le président lui a confirmé qu’il va opérer un changement partiel au sein du gouvernement. « Il veut rééquilibrer l’action du gouvernement. Il prévoit d’autres changements après les élections législatives » révèle-t-il.

Enfin, M. Djillali, estime que le Hirak est un état d’esprit. « Il faut qu’il passe de la rue, qui a été nécessaire à un moment donné, à l’intérieur des institutions pour insuffler cet état d’esprit. Donc, il ne s’agit pas simplement de réclamer, il s’agit maintenant d’assumer et d’agir » prône-t-il.

Yahia Maouchi