Son adresse à la nation de ce jeudi l’a plus que jamais prouvé : Le président Tebboune au chevet des Algériens

Eclairage

Son adresse à la nation de ce jeudi l’a plus que jamais prouvé : Le président Tebboune au chevet des Algériens

Par Mohamed Abdoun

C’est un discours historique, s’il en fut, qu’a donné ce jeudi au JT de 20 heures le président de la République. Avec ses légendaires et inamovibles accents de sincérité, il s’est gardé de lire un discours écrit, et soigneusement millimétré. De bout en bout, et une demi-heure durant, le président a été d’une spontanéité totale.

Plus proche et plus à l’écoute du peuple que jamais Sur le plan strictement formel, il s’agit d’un fait inédit dans les annales de l’Algérie indépendante. Pour ce qui est du fond, également, une pareille adresse à la nation a tout lieu d’être retenue comme un jalon essentiel dans le processus d’édification de cette Algérie nouvelle », telle que promise et annoncée par le président de la République.

S’agissant du fond, il permis de conclure, sans le moindre risque de se tromper, que ce discours historique s’inscrit en droite lite du hirak « béni et authentique » du 22 février passé. Sans en être forcément une émanation directe, il n’en représente pas moins la parfaite et absolue continuité.  Des preuves et des exemples sont cités pêle-mêle.

Cette nouvelle constitution, porteuse de l’essence-même des revendications soulevées par ce hirak qui, en effet, a ébahi la planète entière par son pacifisme, sa détermination et son ancrage très profond et très étendu au sein de la société. D’aucuns, aujourd’hui tentent d’en récupérer les dividendes pour s’en servir comme cheval de Troie.

Le président, bon prince, et magnanime, n’a fait que survoler en deux-trois  mots ces tristes personnages, très peu nombreux fort heureusement, qui sont capable de monnayer leur patrie ou leur peuple pour de l’argent. Là n’est pas du tout le propos en effet. Pas de temps à perdre avec ces traitres et ces revanchards. Avancer, aller de l’avant, sont les maitres-mots du président de la République.

Cette nouvelle constitution vient consacrer toutes les libertés collectives et individuelles. Plus besoins d’autorisation pour faire de la politique, ou bien s’investir dans les actions associatives. Le peuple, lui, va se reconnaître intégralement dans ses futures assemblées élues. La chance sera donnée aux jeunes. L’argent sale sera totalement proscrit lors des législatives à venir.

A la suite de quoi, le peuple se dotera d’un APN qui sera réellement à l’écoute du peuple, et fera contrepoids  au pouvoir exécutif, puisque le président a également pris le soin de réduire ses prérogatives au profit des pouvoirs judiciaire et parlementaire. Une ère nouvelle s’ouvre bel et bien à nous. Et, comme c’est l’économique qui détermine très souvent le politique, les faux investissements, les factures gonflées et les enrichissements illicites n’auront plus droit de cité à l’ombre de notre Algérie nouvelle.

Ce n’est pas tout, toutes ces sommes faramineuses détournées jusque-là iront désormais alimenter une industrie réellement créatrice d’emplois et de richesses mais aussi et surtout « éclairer » ces zones d’ombre dont la seule évocation dénote tout le soin qu’apporte le président à améliorer les conditions de vie des Algériens. Tous les Algérien.

M.A.