Sommet de l’OIT : Tebboune appelle à réduire le fardeau de la dette africaine 

Sommet de l’OIT

Le président Tebboune appelle à réduire le fardeau de la dette africaine 

Le président Tebboune a plaidé mercredi en faveur de la réduction de la dette des pays africains pour leur permettre de faire face aux défis du développement durant la période de l’après-pandémie.

« Les pays africains sont en tête des pays touchés par la pandémie de Coronavirus, qui menace d’aggraver la fragilité et d’affaiblir le développement au niveau du continent africain », a-t-il dit lors de son allocution au Sommet mondial virtuel de l’OIT. A cet égard, il a  appelé le système des Nations Unies et les institutions économiques et financières internationales à « mobiliser les ressources nécessaires pour soutenir les pays en développement, en particulier en Afrique, dans leurs politiques visant à faciliter la période d’après-crise Covid-19, en réduisant le fardeau de la dette et en augmentant le financement des investissements dans ces pays ».

Evoquant la  pandémie mondiale, il a estimé qu’elle avait « gravement » affecté le monde du travail, « qui souffre de graves conséquences sociales et économiques en raison de la perte de millions d’emplois dans le monde et de pertes sans précédent de revenus pour les travailleurs et les entreprises qui font face à d’énormes difficultés en raison des mesures de confinement et de fermeture ».

Dans ce contexte, il a souligné que l’Algérie, « soucieuse non seulement de relever les défis actuels, mais aussi de relever les défis de l’avenir du travail », continuera d’adhérer aux principes sociaux et démocratiques recherchés par l’Organisation Internationale du Travail et « joint ses efforts à ceux de la communauté internationale pour sortir de cette crise et travailler collectivement pour un monde du travail meilleur ».

Adel M.