Solidarité mondiale avec la cause sahraouie : l’ambassade d’Algérie en Colombie marque l’évènement

Solidarité mondiale avec la cause sahraouie : l’ambassade d’Algérie en Colombie marque l’évènement

La célébration du 45e anniversaire de la création de la RASD (république arabe sahraouie et démocratique) à donné lieu à des dizaines de conférences  de communications  et de messages de solidarité à travers la planète entière.

Loin d’être en reste, notre ambassade en Colombie, basée à Bogota, sous la direction de son excellence Hachemi Ahmed, a organisé une cérémonie à la hauteur de l’importance de cet évènement, en présence de nombreuses personnalités colombiennes de haut rang, dont Mme Alexandra Cordoue Heredia, Directrice sociale de l’Association Colombienne d’Amitié avec le Peuple Sahraoui (ACOLPS).

Cette cérémonie, ouverte par l’hymne de la république sahraouie, a été suivie par une intervention fort remarquable de notre ambassadeur à Bogota Hachemi Ahmed. Celle-ci a été précédée par le discours de l’Ambassadeur Sahraoui en mission de la RASD, son excellence  Mah Lahdih Nan.

De nombreux universitaires, élus colombiens et militants associatifs et politiques ont également pris la parole pour condamner à l’unisson les dépassements réguliers commis par le Maroc, ainsi que son refus de se plier au droit international. Celui du peuple sahraoui à décider librement et souverainement de son destin à travers la tenue d’un référendum d’autodétermination, a également été mis en avant avec toute la force voulue par l’ensemble des intervenants.

Une exposition culturelle sahraouie est également venue rehausser cette rencontre, prouvant à tous que le peuple sahraoui, contrairement aux assertions du colonisateur marocain, dispose de sa propre culture, us et coutumes.  Cette rencontre a également été l’occasion pour notre ambassadeur de rappeler que «  l’Algérie a été  dès le départ, un soutien franc, sincère et indéfectible à la lutte du peuple frère pour sa libération et son indépendance ». et d’ajouter que « Pour l’Algérie, la question du Sahara Occidental, comme vient de la rappeler M. le Président de la République, est une question de décolonisation, la dernière qui reste sur le continent africain ».

Cette rencontre, a encore souligné notre ambassadeur à Bogota, « est l’occasion pour réitérer cet engagement à un moment où nos frères sahraouis confirment chaque jour davantage, l’attachement à ce combat pour la liberté, soutenus par leurs amis comme le prouve aujourd’hui la présence de figures importantes de Colombie ».

Ali Oussi