Société Nationale de Génie Civil (GCB) : Des hommes, un métier, une passion

Société Nationale de Génie Civil (GCB) : Des hommes, un métier, une passion

 

La Société Nationale de Génie Civil et Bâtiment par abréviation GCB est issue de la restructuration de Sonatrach et créée par décret le 1er août 1981. Opérationnelle depuis 1983, la GCB, une filiale à 100% Sonatrach, ne cesse de s’affirmer comme une des entreprises leader dans son domaine.

Sa présence sur le marché depuis près de quarante ans, lui a en effet, permis de développer un large portefeuille d’activités et de réunir un savoir-faire, une expertise et des capacités qui l’ont hissée au statut d’entreprise incontournable dans ses métiers.

L’entreprise peut se targuer aujourd’hui, d’avoir mis ses 36 ans d’expertise au service de la satisfaction de sa clientèle et accompagne effectivement la société mère Sonatrach, dans la mise en place de son plan de développement.

Abdelghani Bendjebba, PDG de la GCB

« GCB qui puise sa force dans la valorisation d’une ressource humaine fidélisée, dans la diversification réussie de son portefeuille d’activités et dans sa politique rigoureuse de protection des personnes, des biens et de l’environnement, se positionne aujourd’hui parmi les plus grandes entreprises du secteur de l’énergie, une progression ininterrompue, mais aussi des efforts exceptionnels pour assurer la pérennité de l’entreprise. C’est un honneur donc d’appartenir à cette grande Société GCB qui, en réalité, appartient à tous ses travailleurs sans exception », s’est félicité son premier responsable Abdelghani Bendjebba, non sans fierté. Comment ne pas l’être, lui qui « connait très bien la maison », l’ayant rejointe en 1986.

Depuis sa création à ce jour, la GCB, forte de son capital expérience de près de 40 ans, a connu une participation plus forte dans le secteur du génie civil et du bâtiment, ce qui a adonné un nouvel essor à l’ensemble de ses activités.

La GCB qui emploie un effectif de près de 16 000 employés, spécialisés pour la plupart dans le domaine des travaux de construction, et disposant d’un parc matériel de 4 465 articles tous types confondus dont 3 500 engins lourds et moyens de production, est dotée de capacités de ce fait, de savoir-faire, dont les résultats positifs confirment le bien-fondé de son intégration dans les stratégies du groupe Sonatrach.

Le respect des engagements pris, la satisfaction de ses clients et partenaires, qui est de rigueur, sont la preuve d’une amélioration de son management.

« L’année 2020 a été une année de défis, eu égard aux évènements ayant marqué cet exercice, ceci conforte davantage les choix stratégiques judicieux opérés au cours des dernières années », affirme dans l’entretien qui suit, Abdelghani Bendjebba, PDG de la GCB.

En effet, comme toute autre entité économique, la GCB a dû faire face à une situation induite directement par la pandémie du Coronavirus, mais sans pour autant « mettre à genoux » l’entreprise qui termine l’exercice précédent avec des résultats encourageants (voir l’entretien).

« La forte capacité managériale dont a fait preuve notre entreprise a permis de maintenir la tendance de croissance, en affichant de meilleurs résultats physiques et financiers, malgré les difficultés auxquelles elle a été confrontée », a-t-il soutenu.

Implantée à travers le territoire nationale, GCB est une Entreprise possédant en effet, de véritables atouts sur ses métiers d’origine notamment un savoir-faire reconnu sur le marché national.

A ce titre, GCB opère dans les différents corps de métier de génie-civil :

  • L’Engineering et Procurement.
  • Les Terrassements en grande masse.
  • Les Platesformes de forage et pistes d’accès.
  • Le Génie-civil industriel des grandes installations pétrolières et gazières.
  • Les Travaux de canalisation.
  • Les réalisations des routes et autoroutes.
  • Les réalisations de pistes d’atterrissage et aérodromes.
  • Les ouvrages hydrauliques et transferts.
  • Le Bâtiment et VRD.
  • Le Génie-civil ferroviaire.
  • La Construction en charpente métallique et chaudronnerie.

Dans le Sud notamment, GCB réalise les plateformes de forage pour l’exploration et le développement des gisements des hydrocarbures ainsi que des pistes d’accès aux sites pétroliers et gaziers.

GCB intervient également dans les travaux de génie-civil les plus divers et les plus complexes dépassant les 2 millions heures-hommes/an.

L’expérience de ses personnels et leurs capacités de production en matière de béton, permettent à la GCB de répondre à tout projet nécessitant des quantités atteignant les 100.000 m3 de béton.

Pour ainsi dire, GCB peut être « fière » de sa contribution dans la création des richesses.

GCB se fait un point d’honneur de réaliser les ouvrages qui lui sont confiés dans les délais, et aux meilleures conditions tarifaires.

Le partenariat de qualité de GCB lui permet une meilleure adaptation à son environnement.

Par sa présence sur les principaux pôles économiques, GCB entend construire des relations étroites et permanentes avec ses clients, avec pour seul objectif de réaliser leurs ouvrages au meilleur prix, dans les délais requis et selon les exigences de la profession.

Cela lui a valu de compter dans son portefeuille clients, de grandes Sociétés nationales et internationales telles : SNC-LAVALIN / BP / PETROFAC / REPSOL / SCHULMBERGER / JGC / KBR / ANADARKO / ABENER / FCP / SONATRACH / ONA / ANESRIF / DTP Algérie / NAFTAL / ENSP / SARPI …..

Dans le cadre de la diversification de son portefeuille d’activités GCB a d’ailleurs, développé depuis 2014 une activité travaux de canalisation intégrés en EPC.

« Cette démarche s’inscrit dans le cadre du redéploiement stratégique de l’Entreprise et a pour ambition de contribuer davantage, en tant qu’outil national, à la réalisation du plan de développement de Sonatrach en matière de projet de transport et de collectes d’hydrocarbures sur les lieux de production », rappelle notre interlocuteur.

Une démarche qui s’est inscrite totalement dans la politique et les orientations de la Société mère Sonatrach, qui « est en totale synergie avec la politique du Gouvernement », assure dans l’entretien qui suit, à la Patrie News, le premier responsable de la GCB.

Il s’agit notamment de réduire la facture en devises des importations et minimiser les coûts de réalisation et la rationalisation des dépenses et charges, et exporter en dehors du pétrole d’autres produits et services.

Une entreprise, des ambitions

La compétitivité de toute entreprise dépend essentiellement de ses compétences distinctives. Il importe, alors, pour chacune d’elles d’asseoir des politiques et stratégies rigoureuses en matière de gestion des compétences.

La GCB qui « évolue », aux dires de son premier responsable, dans un environnement caractérisé par un marché, (une clientèle) à la recherche d’Entreprises clé en main, offre des opportunités intéressantes compte tenu des nouvelles orientations politiques favorisant les moyens nationaux.

Ne se contentant pas du peu, GCB vise loin, encore plus loin. Dans ce cadre, les ambitions de GCB, pour les cinq ans à venir répondent au nouvel environnement par :

Le développement des capacités d’engineering et de procurement pour élargir son champ d’activité et se muer en une Entreprise EPC.

La focalisation sur le génie-civil comme métier de base et avec le développement de son expertise dans ce domaine par la consolidation des compétences actuelles.

La diversification de son portefeuille clients dans de nouveaux marchés et secteurs dans ses métiers de base.

La diversification de son portefeuille activités par l’intégration de nouveaux créneaux qui se traduit par ce qui suit :

Le développement de l’activité travaux de canalisation petit diamètre.

La création d’une structure production des agrégats.

Le développement de l’activité Transport et manutention pour prendre en charge l’important volume de transport de matériels et marchandises de l’Entreprise et élargir la prestation au groupe Sonatrach.

La fabrication de la cabine Saharienne pour équiper ses bases de vie et satisfaire la demande de la Société mère Sonatrach. Ce n’est pas tout.

Le Plan à Moyen Terme 2021–2025 de la GCB,  s’inscrit pleinement dans ces choix stratégiques qui imposent à GCB de se hisser au niveau des performances attendus en confirmant une compétitivité en matière de coût, qualité et délais  qui nécessitent, par ailleurs, la mise en œuvre d’un certain nombre d’instruments tels :

La baisse des investissements sur la période quinquennale 2021–2025 laissant ainsi le recours aux moyens nationaux.

« Notre concentration sur les travaux d’envergure en corrélation avec nos moyens en capital technique et humain nous commande de recourir à la sous-traitance pour les menus travaux à faible valeur ajoutée auprès de Start-ups ou Micro-entreprises issues du dispositif d’aide à l’emploi à l’instar de l’ANSEJ, CNAC ou ANGEM », note encore Abdelghani Bendjebba.

Cette stratégie permettra, a-t-il dit, aux petites entreprises de s’assurer un plan de charge, créer leur propre richesse et se développer notamment dans la région du Sud où GCB est fortement implantée.

Il est également question de la réduction des coûts de réalisation, la rationalisation des dépenses et charges, ainsi que d’une amélioration substantielle des rendements aussi bien individuels que collectifs, avec un seul mot d’ordre : tirer les prix vers le bas et donner un signe fort au marché. Il y a aussi le développement de l’Engineering et le Procurement qui permettra à l’entreprise, d’orienter et d’élargir les périmètres de service vers les activités intégrées « EPC », notamment Oil & Gas, les énergies renouvelables, le traitement d’eau et l’environnement. Ce qui nous permettra d’exporter notre savoir-faire et enfin, la diversification du plan de charge par le développement d’autres activités, pour augmenter ses parts de marché en dehors du plan de charge de Sonatrach.

Pour ce faire, tout est pris en compte, notamment le savoir-faire de l’entreprise et son expérience qui doivent être renforcés par :

Le développement de méthodes et de règles de gestion adaptées au suivi des projets afin d’optimiser le déroulement et les coûts opérationnels.

Le développement et l’amélioration du système d’information,

L’utilisation du logiciel Primavera comme outil de planification dans le but d’optimiser l’utilisation des ressources et captiver les ressources humaines compétentes et assurer la formation continue des collaborateurs de manière à maintenir à leur meilleur niveau.

 Farid Houali