Sellal : «C’est moi qui gérait les affaires du pays depuis 2013»

Sellal : «C’est moi qui gérait les affaires du pays depuis 2013»

L’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a nié en bloc les accusations portées contre lui dans l’affaire du patron de l’ERTHB, Ali Haddad.

Dans sa réponse aux questions du juge lors de l’audition de ce mardi, Sellal a déclaré que lorsqu’il était en fonction, il n’avait «aucune prérogative» dans cette affaire concernant l’homme d’affaires Ali Haddad.

Sallal a ajouté qu’il n’a signé aucune lettre et n’a donné aucun ordre écrit concernant les projets, soulignant que, pendant son mandat de Premier ministre, il y avait près de 20 000 projets d’équipement chaque année.

L’ex-Premier ministre fera ensuite des révélations sur la façon dont le pays était dirigé après la maladie de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika en avril 2013, affirmant : «Après la maladie de l’ancien président en avril 2013, il s’était presque retiré et c’est moi qui gérait les affaires du pays ».

Sallal a ajouté que le pays traversait une période difficile, notamment en raison de la chute des prix du pétrole en 2014, qui aurait imposé au gouvernement de «réhabiliter les structures de base de la production locale».

A.M