Séisme de Mila : La mosquée « Sidi Ghanem » n’a subi aucun dégât

Séisme de Mila:  

La mosquée « Sidi Ghanem » n’a subi aucun dégât

 Suite au aux deux secousses telluriques qui ont secoué la région de Mila et qui ont causé  d’importants dégâts matériels, le chargé de la direction de la restauration et de la préservation du patrimoine au ministère de la Culture et des Arts, M. Zoheir Ballalou, dans une déclaration à l’APS, a indiqué que la mosquée « Sidi Ghanem », n’a subi aucun dégât.

Deuxième plus ancienne mosquée en Afrique du Nord après celle de Kairouan, et plus vieille mosquée d’Algérie, la mosquée de Sidi Ghanem, d’abord baptisée du nom de Abu Mouhadjir Dinar, daterait du début du 6e siècle (an 59 de l`hégire).

Ayant fait l’objet de nombreuses études et recherches archéologiques, la mosquée de Sidi Ghanem a bénéficié d’un plan de sauvegarde. Selon Zoheir Ballalou, des travaux d’urgence vont être lancés à partir de la semaine prochaine.

Pour ce qui est de la muraille byzantine ou encore des statues de marbre dont la célèbre statue de Milo, des « dommages très légers » ont été constatés. On n’en dira pas autant de la Casbah de Mila qui a, malheureusement vu l’effondrement de « deux maisons classées rouge et inoccupées alors que 16 autres bâtisses ont été endommagées, sans faire de victimes ».

Toujours selon le même responsable « le ministère de la Culture et des Arts a chargé l’Office de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés (Ogebc) d’effectuer un diagnostic des dommages enregistrés sur la muraille byzantine et les statues de marbre , tandis que le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a dépêché une équipe d’experts pour effectuer le diagnostic des constructions comprises dans l’enceinte de la Casbah de Mila.

Lamia B.