Scandale du blé tendre toxique détecté au port d’Alger : le DG de l’OAIC limogé

Scandale du blé tendre toxique détecté au port d’Alger : le DG de l’OAIC limogé

L’affaire du blé tendre toxique détecté au port d’Alger, dont notre site avait fait état en exclusivité, a eu de graves suites et conséquences. Le ministre de l’Agriculture, sur instructions du Premier ministre lui-même, vient en effet de relever de ses fonctions ce jeudi le DG de l’OAIC (office algérien interprofessionnel des céréales).

Le blé défectueux, venu d’Ukraine à bord d’un vraquier, a en effet été classé « toxiques » suite aux analyses très pointues effectuées au niveau du laboratoire de la Gendarmerie nationale de Bouchaoui.  A en croire des sources concordantes, mais non-authentifiées, il s’agirait d’une sordide affaire de corruption. La quantité de blé tendre détectée, et en instance de refoulement, serait estimée à pas moins de 30.000 tonnes.

Rafik Bakhtini