Sami Agli, président  du FCE :  « Voici nos propositions  »

Présent demain à la tripartie Gouvernement –partenaires économiques :

Sami Agli, président  du FCE :  « Voici nos propositions  »

Le président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), M. Mohamed Sami Agli, tire la sonnette d’alarme. Selon lui, faute d’actions fortes de la part de l’Etat, des milliers d’entreprises risqueraient de cesser définitivement leurs activités et de jeter à la rue des centaines de milliers d’employés, avec pour conséquences de sérieuses difficultés dans l’approvisionnement du pays.

Le même responsable a ajouté que parmi les propositions les plus importantes de l’organisation énumérées dans  un moratoire devant être remis demain à l’occasion de la tenue de la tripartite, figure un futur plan pour construire un modèle économique basé sur la numérisation et une économie de la connaissance.

 Intervenant aujourd’hui sur les ondes de la radio chaine 3, Sami Agli estime qu’il y a nécessité de « redonner du souffle » aux entreprises économiques afin, qu’une fois dépassée la crise sanitaire, elles puissent à nouveau reprendre leurs activités et contribuer en ce faisant à relancer l’emploi. Il signale que son organisation a préparé un moratoire contenant une série de propositions à même, selon lui, de permettre, à l’issue de la crise, une relance des activités économiques. Il cite pour cela un rééchelonnement des prêts consentis aux unités économiques, un report du paiement de leurs impôts, voire, une amnistie fiscale en leur faveur. Il estime, par ailleurs, comme décision de force majeure la cessation « sur une certaine période », de certains produits d’importation.

Et un deuxième plan urgent est d’accompagner le concessionnaire économique touché par l’épidémie du virus Corona, considérant que la reprise économique est devenue une inévitable et non une option. Dans le même contexte, il a indiqué que le plan d’urgence comprend la recherche de solutions pour les petites et moyennes entreprises qui sont menacées de faillite en raison de la suspension de l’activité en raison de l’épidémie du coronavirus.

Dans le même contexte, il a indiqué que le plan d’urgence comprend la recherche de solutions pour les petites et moyennes entreprises qui sont menacées de faillite en raison de la suspension de l’activité en raison de l’épidémie du coronavirus. Et un changement radical du système bancaire et la suppression des barrières bureaucratiques pour les investisseurs, car ils sont le premier ennemi de toute activité économique. Quant au second plan, il concerne le futur modèle économique de l’Algérie à moyen et long termes, fondé sur la numérisation et les institutions émergentes.

Ferhat Zafane