Salah Goudjil, président du Sénat : « L’Algérie refuse l’ingérence dans ses affaires intérieures »

Salah Goudjil, président du Sénat : « L’Algérie refuse l’ingérence dans ses affaires intérieures »

Salah Goudjil, président du Conseil de la nation, a affirmé que l’Algérie rejette toute immixtion dans ses affaires intérieures, indique ce dimanche 29 novembre un communiqué de la chambre haute du parlement.

La déclaration de Salah Goudjil est intervenue en marge d’une audience accordée toutjours ce dimanche à Barry Lowen, ambassadeur de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord à Alger. Ce dernier « lui a rendu une visite de courtoisie au terme de sa mission dans notre pays. »

« L’Algérie gouvernement, parlement et peuple réunis, rejette toute forme d’ingérence dans les affaires intérieures du pays quelle que soit son origine », a-t-il pointé

Dans ce contexte, celui qui fut compagnon d’armes de Mostefa Ben Boulaïd a prévenu que notre pays ne sera pas « conciliant avec de tels actes ». Il a invité « les institutions européennes connues pour ses traditions séculaires à faire preuve de plus de discernement».

Par ailleurs, les questions régionales ont également été au cœur des discussions. Ainsi, les deux responsables ont abordé la situation en Libye, mais aussi la question du Sahara Occidental « et le droit inaliénable du peuple Sahraoui à l’autodétermination conformément aux résolutions et décisions des Nations Unies ».

« Pour sa part, l’ambassadeur de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord a tenu à exprimer ses sincères sentiments de remerciements et de reconnaissance aux autorités algériennes pour le soutien dont il a bénéficié de leur part, durant la période où il a représenté le Royaume Uni dans notre pays, renouvelant à l’occasion la volonté de son pays à approfondir ses relations et ses échanges avec l’Algérie en développant les perspectives de coopération, principalement dans les domaines de l’économie du savoir, les services financiers et les technologies de pointe », a conclu le communiqué.

Skander Boutaiba