Saïd Chanegriha supervise en 6ème RM un exercice tactique avec munitions réelles, intitulé le «Défi de Tiririne 2021»

Saïd Chanegriha supervise en 6ème RM un exercice tactique avec munitions réelles, intitulé le «Défi de Tiririne 2021»

Le général de corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef  d’état-major de l’Armée nationale populaire, a poursuivi sa 2ème  journée de visite en 6ème Région Militaire à Tamanrasset, par la supervision de l’exécution d’un exercice tactique avec munitions réelles, intitulé le «Défi de Tiririne 2021», qui s’inscrit dans le cadre de l’évaluation de la première phase du programme de préparation au combat au titre de l’année 2020-2021.

 

Au  champ de tir du Secteur Opérationnel d’In-Guezzam, accompagné du général-major Mohamed Adjroud, Commandant de la 6ème Région Militaire, le  général de corps d’Armée a suivi de près les actions de combats exécutées  par les unités engagées relevant des différentes Forces Terrestres,

Aériennes et de Défense Aérienne du Territoire, devancées par des avions et des drones de reconnaissance, précise la même source.

«Des actions qui se sont caractérisées, durant toutes les phases, par un professionnalisme élevé et un haut niveau tactique et opérationnel, reflétant la rigueur dans l’exécution des actions tant au plan de la planification que de l’exécution. L’exercice a reflété également les capacités des cadres dans les domaines de montage et de conduite des différentes actions de combat, ainsi que la maîtrise par les personnels de l’emploi des différents systèmes d’armes et les équipements mis à leur disposition, ce qui a contribué à la concrétisation des objectifs tracés», souligne-t-on dans un communiqué du MDN.

«Cet exercice tactique, exécuté avec des munitions réelles, avait pour objectif de tester la disponibilité combative des unités du secteur, d’entrainer les Commandants et les Etats-Majors à la conduite des opérations, développer leurs connaissances dans le domaine de la planification, la préparation, l’organisation et l’exécution, et les mettre dans un environnement de guerre réelle», précise le communiqué.

L’exercice a également compris une opération de parachutage d’un détachement de para-commandos, une opération de débarquement d’un autre détachement au moyen d’hélicoptères, et un ravitaillement aérien d’un avion de combat.

Enfin, le Général de Corps d’Armée a tenu une rencontre avec les personnels des unités ayant exécuté l’exercice, où il les a félicités pour les efforts consentis lors de la préparation et de l’exécution de cet exercice tactique avec munitions réelles, dont les résultats ont été concluants grâce à la précision des tirs aux différentes armes.

 

A ce titre, il a rappelé que «la consolidation de l’expérience combative, des connaissances et des aptitudes, est un objectif opérationnel qui ne peut être atteint que par le travail du terrain, soit l’exécution réussie des exercices, en ajoutant que les connaissances théoriques, et les spécialités scientifiques, dispensées, dans les différents paliers, au niveau des écoles et des instituts militaires, restent insuffisantes si elles ne sont pas mises en œuvre sur le terrain», relève la même source.

Le général de corps d’Armée a ensuite inspecté l’hôpital de campagne qui a été déployé à l’occasion de cet exercice, qui dispose de tous les équipements nécessaires pour une telle situation, y compris des blocs  opératoires pour des interventions chirurgicales délicates.

A l’issue, Saïd Chanegriha,  a procédé à l’inspection des unités du Secteur Opérationnel de In Guezzam et les autres formations participant à cet exercice.

M.M.H