Saïd Chanegriha et plusieurs ministres présents à un séminaire sur la gestion des risques

Saïd Chanegriha et plusieurs ministres présents à un séminaire sur la gestion des risques

Le général de corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a présidé ce lundi l’ouverture des travaux du séminaire national intitulé « Prévention et Gestion des Risques Majeurs: pour un renforcement de la coopération civilo-militaire ».

Plusieurs hauts responsables, dont le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, celui de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, celui des Transports et la ministre de l’Environnement étaient présents au séminaire, indique un communiqué du MDN.

Aussi, le secrétaire général du ministère de la Défense nationale (MDN), des commandants de Forces et de la Gendarmerie nationale et de la 1e région militaire, des chefs de départements et des directeurs et chefs de services centraux du MDN ont également pris part.

Dans une allocution, Saïd Changriha a loué les actions de l’ANP en la matière. « Il y a lieu de souligner que l’histoire de l’Algérie regorge de positions honorables dans ce domaine. Son rôle ne se limite pas uniquement à la défense et à l’édification, mais englobe également la participation à l’effort national visant à prévenir les catastrophes, à réduire leur impact et à protéger les personnes et les biens, à l’instar de sa participation efficace, lors des tremblements de terre ayant touché les villes de Chlef en 1980 et Boumerdès en 2003, ainsi que lors des inondations de Bab El Oued à Alger en 2001 », a-t-il rappelé.

« De telles positions honorables ne sont pas étrangères aux valeurs de notre Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, qui était et restera toujours aux côtés de notre vaillant peuple, glorifiant le lien Armée-Nation et répondant, comme à son accoutumée, à l’appel du devoir national, à travers la mobilisations de toutes ses potentialités humaines et matérielles, et la capitalisation de sa longue et riche expérience, ce qui fait d’elle le noyau dur autour duquel s’organise le dispositif de protection de la vie humaine en Algérie », a-t-il ajouté.

Skander Boutaiba