Sahel : Une otage suisse tuée par des terroristes au Mali

Sahel : Une otage suisse tuée par des terroristes au Mali
Une Suissesse enlevée il y a quatre ans au Mali, a été tuée par ses ravisseurs, issus du groupuscule « Jama’at Nasr al-Islam wal Muslim (Groupe de soutien à l’islam et aux musulman), cité lié à Daech, selon le Département fédéral suisse des Affaires étrangères (DFAE), cité samedi la radio et télévision suisse (ATS).
Ce sont les autorités françaises mises au courant de l’exécution de la Suissesse par l’ex-otage française, Sophie Petronin, qui ont informé la Suisse vendredi après-midi que l’otage suisse détenue au Mali depuis 4 ans, était décédée, a précisé le DFAE.
La victime aurait été tuée il y a environ un mois par ses kidnappeurs alors qu’ils négocient le sort de l’humanitaire française et deux prêtres italiens, ainsi qu’une personnalité malienne de l’opposition, libérés jeudi dernier, en échange de la libération plusieurs centaines de terroristes incarcérés au Mali et fort probablement de rançons consistantes.
La Suisse refuse de verser des rançons aux terroristes en contrepartie de la libération de leurs otages, contrairement à d’autres pays européens.
« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort de notre concitoyenne », a déclaré le chef du DFAE Ignazio Cassis, cité par RTS. « Je condamne cet acte cruel et exprime mes plus sincères condoléances aux proches de la victime ».
La victime, une missionnaire de Bâle qui  activait  depuis des années à Tombouctou (Mali), avait été enlevée pour la deuxième fois en 2016 et 2012, par des groupes terroristes au Sahel.
Selon RTS, les autorités suisses « mettent tout en œuvre pour connaître les circonstances exactes de cette exécution ainsi que le lieu où se trouve le corps de la victime. La Suisse fera tout son possible pour le rapatrier. Pour ce faire, le DFAE tentera de se rapprocher du nouveau gouvernement de transition au Mali ».
Abbes M.