Sahara occidental: Un eurodéputé appelle l’UE à assumer sa responsabilité

Sahara occidental: Un eurodéputé appelle l’UE à assumer sa responsabilité

L’eurodéputé espagnol, Miguel Urban Crespo, a attiré l’attention de la Commission européenne sur les violations des droits de l’homme commises par le Maroc dans les territoires occupés du Sahara occidental, appelant l’Union européenne à assumer sa responsabilité envers la dernière colonie en Afrique.

Lors de son intervention devant la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen, l’eurodéputé espagnol, membre du groupe parlementaire Paix pour le peuple sahraoui, Miguel Urban Crespo a appelé l’UE à «assumer sa responsabilité à l’égard de ce qui se passe dans les villes occupées du Sahara occidental en proie à une escalade de la violence», comme le stipule «le processus de Barcelone lancé en 1995».

Dans ce contexte, l’eurodéputé espagnol a évoqué «les violations constantes et graves des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental par les forces d’occupation du Royaume du Maroc, partenaire de l’Union européenne».

Miguel Urban a soulevé le cas du prisonnier politique sahraoui, Mohamed Lamin Haddi, en grève de la faim depuis 70 jours pour demander ses droits légitimes, notant que sa situation est «critique» en raison «des graves violations des droits humains commises à son encontre après plusieurs semaines de grève de la faim pour exiger un procès équitable».

Le membre du groupe parlementaire Paix pour le peuple sahraoui a, en outre, adressé une question à la Commission européenne dans laquelle il exige une réponse sur les actions qu’elle envisage d’entreprendre à la lumière des violations des droits humains et sur la manière dont la Commission européenne prévoit, comme le stipulent les traités de l’UE, de «réagir aux violations commises par le Maroc au Sahara Occidental».

Miguel Urban a en outre exprimé sa «préoccupation» face à la «nouvelle situation au Sahara occidental» et la «menace qu’elle représente pour la paix et la sécurité» dans toute la région, après la violation du cessez-le-feu de 1991 par le Maroc et son agression contre des civils sahraouis dans la zone tampon à El Guergarat.

Il a appelé l’Union européenne à «respecter ses engagements en faveur des efforts menés par les Nations Unies pour trouver une solution définitive à ce conflit».

A la fin de son discours, le député européen a demandé à l’UE de «soutenir l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination au Sahara occidental comme promis par l’ONU».

A.O