Sahara occidental : l’Espagne se prononce contre la décision de Donald Trump

Sahara occidental : l’Espagne se prononce contre la décision de Donald Trump

L’Espagne s’est prononcée contre la décision du président américain sortant, Donald Trump, qui a reconnu jeudi dernier « la souveraineté du Maroc » sur le territoire non-autonome du Sahara occidental contre une normalisation des relations entre le royaume de Mohammed VI et l’entité sioniste.

Ce lundi, Arancha González Laya, ministre espagnole des Affaires étrangères, a affirmé que « la solution du problème au Sahara occidental ne dépend pas de la volonté ou de l’action unilatéral d’un pays, aussi grand soit-il ».

Faisant un parallèle avec le conflit en Palestine, la cheffe de la diplomatie espagnole a ajouté, dans une déclaration sur les ondes de la radio Onda Cero, que les deux processus (en Palestine et au Sahara occidental) « nécessitent l’accord de la communauté internationale ».

La ministre espagnole a révélé par ailleurs que le gouvernement de son pays tient une série de « contacts avec l’administration » du président Joe Biden « pour revenir multilatéralisme ».

Skander Boutaiba