Sahara occidental: la libération des territoires occupés, premier objectif du peuple sahraoui

Sahara occidental: la libération des territoires occupés, premier objectif du peuple sahraoui

Le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU, Sidi Mohamed Amar, a réaffirmé que le premier objectif du peuple sahraoui «a toujours été et demeure la libération des territoires occupés par le Maroc et l’établissement de la souveraineté de l’Etat sahraoui sur l’ensemble du territoire de la République».

«Lors d’un entretien à la Télévision de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), dans l’émission «Hiwar», j’ai réaffirmé que le premier objectif du peuple sahraoui a toujours été et demeure la libération de ses territoires occupés à travers sa lutte légitime contre la présence militaire du Maroc», a tweeté Sidi Mohamed Amar.

Le membre du Secrétariat général du Front Polisario a précisé, dans ce sens, que l’accord de cessez-le-feu «n’existe plus après avoir été torpillé par l’Etat d’occupation, dont les prétentions mensongère ne trompent plus personne».

Déplorant «l’inaction» du Conseil de sécurité, «censé condamner l’agression marocaine du 13 novembre 2020, au regard des prérogatives dont il est investi au titre de la Charte de l’ONU», le diplomate sahraoui a pointé du doigt «le rôle de certaines parties au sein du Conseil».

Soulignant la volonté de l’Onu de réactiver le processus politique pour une reprise des négociations et un retour à l’accord de cessez-le-feu, le responsable sahraoui a affirmé que «la position du Polisario est claire: pas de retour à l’accord de cessez-le-feu, car la donne a changé. Nous sommes face à une nouvelle ère impliquant de nouvelles conditions, sur la base des développements sur le terrain», a-t-il ajouté.

«Le Royaume marocain a bafoué tous les accords en méprisant le peuple sahraoui mais la riposte de l’armée sahraouie a été un choc énorme pour les forces d’occupation et leurs alliés», a-t-il soutenu mettant en avant «la capacité du le peuple sahraoui à faire face à l’arrogance de l’Etat occupant».

A ce propos, le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU a rappelé «les opérations menées par les unités de l’armée sahraouie, le 13 novembre dernier, après l’ouverture de 3 brèches dans le mur de la honte par les forces de l’occupation marocaine pour s’attaquer à des civils sahraouis».

Evoquant l’appel lancé par l’UA aux deux parties en conflit (Maroc-RASD) pour «un apaisement des tensions», il a rappelé l’adoption à l’unanimité, lors du sommet extraordinaire de l’UA, d’une résolution relative à la reconnaissance d’une violation de l’accord de cessez-le-feu.

L’organisation africaine «œuvre à un nouveau plan de règlement garantissant au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination conformément aux résolutions pertinentes de l’UA et des Nations unies ainsi qu’aux objectifs et aux principes de l’Acte constitutif de l’UA», a-t-il conclu.

A.O