Sabri Boukadoum accorde une interview à « France 24 » : « Il faut cesser l’envoi d’armes en Libye !»

Sabri Boukadoum accorde une interview à « France 24 » : « Il faut cesser l’envoi d’armes en Libye !»

 

Dans un entretien accordé à France 24 à Alger, Sabri Boukadoum, ministre  des Affaires étrangères, revient sur sa récente visite effectuée en Turquie, ainsi que sur le dossier libyen, abordé avec les autorités turques.

Il estime qu’il faut que « toutes les parties libyennes misent sur le dialogue » et appelle à « cesser l’envoi d’armes en Libye ». Le diplomate algérien s’exprime également sur la situation au Mali et souhaite une transition « la plus courte possible ».

Il assure, enfin, souhaiter « les meilleurs relations possibles avec la France ». Concernant la crise libyenne, Sabri Boukadoum a fait savoir que  « L’avenir et la sécurité de la Libye sont très importants pour l’Algérie ».

Le ministre a rappelé les résultats de la conférence de Berlin, qui a souligné l’embargo sur les livraisons d’armes à la Libye.

Dans le même contexte, Boukadoum a évoqué sa récente visite en Turquie, et son accueil par le président turc, considérant que la Turquie est un partenaire important pour l’Algérie, et qu’il y a des consultations périodiques entre les deux parties, dans plusieurs domaines. Le ministre a évoqué l’effort algéro-tunisien pour convaincre toutes les parties libyennes de s’asseoir à la table du dialogue, avec la participation des pays voisins.

Boukadoum a également évoqué les récents événements au Mali, rappelant le principe de l’Algérie, rejetant tous les changements anticonstitutionnels de gouvernement, et a déclaré qu’il avait informé les membres du Conseil militaire du Mali de la position de l’Algérie.

Ferhat Zafane