Riyad al-Maliki pointe du doigt la «mollesse» de la Ligue Arabe

Riyad al-Maliki pointe du doigt la «mollesse » de la Ligue Arabe

 

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, n’a pas été tendre et encore moins compatissant avec la Ligue Arabe en  déplorant son « manque d’engagement et de respect envers les décisions prises « concernant la Palestine ». Allant plus loin dans ses critiques acerbes à l’endroit de cette Ligue restée muette et frisant la connivence, Riyad Al-Mlaiki a ajouté que la Ligue arabe avait refusé d’accéder à sa demande de réunion d’urgence sur l’accord de normalisation et émis des critiques sévères à l’encontre d’autres membres, sans citer de noms.

« Les mots ne peuvent expliquer le manque d’adhésion et de mise en œuvre de nos décisions relatives à la Palestine… Il n’y a aucun engagement envers les décisions prises et aucun respect à leur égard », a-t-il déploré.

Ce qui est clairement dénoncé, c’est surtout l le « manque d’union » pour « condamner l’accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis, et donner la priorité au [problème] palestinien ».

« Il doit découler de cette réunion une décision rejetant cet accord. Sinon, nous donnerons l’impression  de lui accorder notre bénédiction ou bien d’essayer de le dissimuler », a-t-il affirmé.

Et de finir par s’attaquer frontalement aux autres ministres arabes des Affaires étrangères présents au sommet qui, selon lui, n’ont pas jugé bon de mentionner le récent accord de normalisation dans leurs déclarations, bien que le ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal bin Farhan, a réaffirmé le soutien de son pays à une solution à deux États pour régler le conflit israélo-palestinien.

Ferhat Zafane