Risque d’invasion acridienne : Des criquets localisés dans plusieurs wilayas

Risque d’invasion acridienne : Des criquets localisés dans plusieurs wilayas

La situation de l’activité du criquet pèlerin, criquet marocain et autres acridiens en Algérie arrêtée au 11 juin 2020 fait état de la localisation d’une relative  présences acridiennes notamment au niveau des wilayas de Sidi Bel Abbés et de Batna, selon un récent bilan périodique de l’institut national de la protection des végétaux (INPV).

Dans le cadre du dispositif  de lutte contre le criquet pèlerin,les premières opérations de traitement ont été entreprises contre les infestations larvaires du criquet marocain localisées sur 24 ha au sud de la wilaya de Sidi Bel Abbés.

En outre,depuis le début de cette campagne printanière,  près de 27.562 ha ont été prospectés, avec la détection de présences acridiennes composées d’ailés matures et matures au niveau des wilayas d’Adrar et de Tamanrasset.

Parallèlement a surveillance contre le criquet pèlerin se poursuit au niveau des wilayas d’Adrar, Tamanrasset, Bechar et  Illizi par un dispositif composé de six (06) équipes terrestres de prospections et d’interventions.

La végétation annuelle est en dessèchement avancé au niveau des biotopes naturels et persiste verte à l’intérieur des périmètres agricoles irrigués.

D’après les prévisions des experts dans le domaine,le début de la saison des pluies de mousson en relation avec la remontée du front intertropical (FIT) au niveau des régions méridionales pourrait provoquer le déplacement des populations acridiennes autochtones solitaires issues de la reproduction printanière au niveau du Sahara central vers les biotopes de reproduction estivale de l’extrême sud limitrophes avec le Niger et le Mali.

Du coup, la surveillance de l’évolution de l’activité des essaims de criquets reste de mise au surtout niveau des régions sud de l’Algerie.

Par Rabah Kourougli