Rezig, à propos du mécanisme d’échange africain: Un atout majeur pour l’économie nationale»

Rezig, à propos du mécanisme d’échange africain: Un atout majeur pour l’économie nationale»
Le ministre du commerce, Kamel Rezig, a indiqué jeudi à Bechar que la Zone de libre-échange africaine (Zlecaf), sera «un atout majeur pour les opérateurs économiques algériens et contribuera aussi au développement de l’économie nationale». «Notre pays qui a la qualité de fondateur de cette zone de libre échange doit développer davantage ses capacités d’exportations des différents produits industrielle et technologiques», a-t-il précisé, lors d’une visite de travail dans la région.
«Nous voulons être de véritables acteurs économiques au sein de cette zone de libre échange entre pays africains», a souligné le ministre. En visitant la nouvelle cimenterie de Ben Zireg (40 km au nord de Béchar), M. Rezig a indiqué que la production de cette nouvelle cimenterie estimé à un (1) million de tonne/an, vient en renfort à la production nationale de ce matériau de construction qui est de l’ordre de 40 millions de tonnes/an  soit un excédent de 20 millions de tonnes/an, d’ou a-t-il dit «la nécessité de réfléchir dès maintenant à l’exportation à l’avenir de ce matériau vers les pays africains frontaliers avec la région du sud ouest du pays».
Cette cimenterie qui relève du groupe industriel public GICA, a été réalisée avec un coût de plus de 28 milliards de DA, est appelée à satisfaire la demande sans cesse croissante de ciment pour les projets de développement en chantier dans le sud ouest du pays, grâce à sa capacité de production ,a-t-on expliqué à la délégation ministérielle. Cette unité industrielle s’étend sur une surface globale de 60 hectares à Ben-Zireg, est dotée de moyens de production en conformité avec les normes mondiales en matière de sécurité et d’environnement, selon ses responsables.
Le ministre du commerce s’est rendu par la suite à plusieurs autres unités de production relevant du secteur privé notamment une laiterie au nord de Bechar, qui produit quotidiennement 20.000 litres de lait en sachet d’un litre, appelée a étendre prochainement sa production à 40.000 litres/jour, et ce dans le cadre d’un plan de son extension, ont expliqué ses promoteurs.
Inspectant l’unité de production des aliments de bétails, qui produit annuellement 50.000 tonnes de différents types d’aliment de bétails, le ministre a insisté sur la nécessité de la satisfaction du marché local et national pour le développement davantage de la filière élevage bétails.
Dans une déclaration à la presse, M. Rezig a indiqué que son département a préconisé des mesures pour le développement des régions frontalières du Sud du pays notamment la levée du gel sur le retrait des registres de commerce liés aux activités commerciales pour la distribution en gros de tous les produits non alimentaires dans ces wilayas frontalières, et la mise en œuvre de l’arrêté interministériel entre les ministères du commerce et des finances, définissant les conditions et modalités d’exercice du commerce de troc frontalier dans les wilayas frontalières de l’extrême sud du pays. « Ces mesures qui seront suivi d’autres visent uniquement le développement de l’économie local et national », a-t-il ajouté.
Le ministre du commerce a achevé sa visite de travail d’une journée dans la wilaya de Bechar par une rencontre avec les opérateurs économiques locaux publics et privé en présence des autorités de la wilaya.
R.N