Revue El Djeïch : « Ceux qui parient sur le démantèlement du lien armée-Nation sont dans l’ignorance totale de la réalité de l’Algérie »

Revue El Djeïch : « Ceux qui parient sur le démantèlement du lien armée-Nation sont dans l’ignorance totale de la réalité de l’Algérie »

L’Armée nationale populaire figure désormais parmi les plus puissantes armées du monde et parmi les leaders en Afrique. L’Algérie reste ainsi la première puissance militaire du Maghreb.

Un fruit du hasard ? En Aucun cas. « Les ambitions de modernisation de l’Armée Nationale Populaire sont grandes et infinies », a souvent souligné à ce propos, le chef d’état-major de l’ANP, dans ses différentes rencontres avec les personnels de l’ANP.

« Le Haut commandement de l’Armée nationale populaire s’emploie à poursuivre le développement des capacités de notre armée, toutes composantes et forces confondues, et à la maintenir pleinement opérationnelle afin qu’elle puisse accomplir les missions qui lui incombent, à travers la consolidation des compétences opérationnelles, la poursuite des exercices tactiques, l’intérêt porté à la préparation des unités, la maintenance des équipements de combat, l’intensification de l’entraînement, la poursuite de la réalisation des projets de recherche et développement ainsi que l’intérêt accordé à la formation de la ressource humaine », affirme la revue El Djeïch dans l’édito de son numéro du mois de mars en cours.

La revue, rappelle dans ce sens,  « l’intense programme de visites de travail et d’inspection qui a conduit » le général de corps d’Armée  Saïd Chanegriha, chef d’Etat-major de l’ANP, dans les différentes Régions militaires pour superviser l’exécution d’exercices tactiques à munitions réelles, mettant en œuvre différentes armes et forces.  Lequel exercice, « ont atteint les objectifs visés, ce qui démontre la pleine et permanente disponibilité de nos unités militaires pour faire face à toute situation d’urgence ».

« En outre, le succès de ces exercices confirme le haut niveau de compétence des éléments et leur maîtrise des divers équipements et armes en service au sein de notre armée », se félicite El Djeïch notant que c’est ce qui a été  constaté pendant l’exécution de l’exercice « Défi de Tiririne 2021 », dans la 6ème Région militaire.

Un exercice qui s’inscrit,  dans le cadre de l’évaluation de la première phase du programme de préparation au combat et qui reflète le niveau de disponibilité de nos forces armées dans la préservation de nos frontières et l’avortement de toute tentative susceptible de menacer l’intégrité territoriale de notre pays.

« Tout en valorisant les efforts laborieux et persévérants que vous consentez au quotidien, je vous exhorte, encore une fois, à fournir davantage d’efforts, nuit et jour », affirmait Saïd Chanegriha à l’adresse des éléments de l’NP ayant qui ont pris part à l’exercice.

Ces éléments ont apporté la preuve que la formation, l’entraînement et la bonne préparation sont la clé pour rehausser les capacités de combat afin d’atteindre le plus haut degré de progrès et de compétence professionnelle, en plus du fait que le Haut commandement de l’armée veille à ce que tous les facteurs de réussites moyens de perfectionnement professionnel requis en termes d’équipements, de préparation et de sensibilisation soient réunis.

« Ces efforts ont débouché sur une grande maturité professionnelle et une expérience de combat et opérationnelle élevée », note-t-on de même source.

L’ANP garante de la stabilité du pays

Situation politique oblige,  l’ANP a travers, son porte-voix, la revue El Djeïch, a encore fois réaffirmé qu’elle reste  fidèle à son serment et à ses engagements, « protégeant la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale et la Nation algérienne contre toute menace ou risque pouvant mettre en danger ou nuire au citoyen, parce que la relation de l’armée avec le peuple est éternelle et sacrée, et les sceptiques, les propagateurs de mensonges et les promoteurs de rumeurs ne sauraient ébranler, ne serait-ce que d’une once, ce lien puissant, vivant et porteur d’espoir  qui  lie  un  peuple  rebelle  avec  les  descendants  de l’Armée de libération nationale ».

Ce lien majestueux et ininterrompu tire son caractère sacré des particularités du peuple, des caractéristiques de son Histoire et de sa géographie, des sacrifices de son Armée de libération nationale, du miracle du glorieux et éternel Novembre ainsi que des images de solidarité après le triomphe de notre Révolution et l’accession à l’Indépendance de  notre  pays,  à  travers  le  processus  d’édification  et  déconstruction auquel le djoundi a participé aux côtés de son concitoyen.

« Certains peuvent bien s’employer à falsifier les faits et à nier les réalisations,  mais  les  hommes  loyaux  et  les  citoyens  intègres gardent toujours dans leur esprit et dans leur cœur les positions des éléments de leur armée et leurs immenses sacrifices dans l’adversité et la tragédie, dans la lutte contre le terrorisme barbare et contre le crime organisé sous toutes ses formes », a-t-on insisté dans le même édito.

Pour son rédacteur,  il s’agit là, de défis auxquels notre armée a dû faire face avec fermeté et rigueur, sans parler du pari de la protection du territoire national, la préservation de l’indépendance du pays, la consolidation des fondements de la souveraineté nationale, le renforcement de la cohésion nationale et la consolidation de son unité. En  consécration  des  sacrifices  consentis  par  les  éléments  de l’Armée nationale populaire, tous corps et catégories confondus.

Une reconnaissance en haut lieu

Dans son numéro du mois de mars en cours, la revue El Djeïch n’a pas omis de souligner que le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, a donné des instructions pour l’adaptation du régime des pensions militaires et le traitement de toutes les requêtes soumises, soulignant son engagement à prendre en charge toutes les préoccupations exprimées en ce sens.

« Par conséquent, ceux qui parient sur le démantèlement du lien armée-Nation sont dans l’ignorance totale de la réalité de l’Algérie et de son peuple qui, hier, a fait face à l’une des plus grandes puissances coloniales et fait échec à toutes ses manœuvres militaires et ses projets politiques, et qui, aujourd’hui, ne sera pas dupe de subterfuges éculés et de manœuvres qui ont montré leur faillite, leur inanité et leur incapacité », affirme-t-on.

 

Notre  peuple, poursuit, El Djeïch,   a  fait  preuve  d’abnégation,  de  maturité,  de conscience et de prudence, privilégiant la voix de la raison, faisant prévaloir l’intérêt de la Patrie, en élisant un président de la République, en assurant le succès du référendum portant amendement de la Constitution.

Aujourd’hui, il s’apprête à s’engager dans le sélections législatives afin de concrétiser le projet de la nouvelle Algérie, une Algérie sûre, prospère et puissante par son peuple, son président, son armée ainsi que sa mémoire qui conserve une Histoire et un parcours de lutte desquels les générations successives puiseront les exemples et les leçons.

« Enfin, partant de la conformité des buts et des objectifs nationaux entre le peuple et son armée, et considérant que cette dernière est issue du peuple et engagée à le servir et à le protéger en tout temps et en toutes circonstances, nous sommes convaincus que notre valeureux peuple, qui vénère sa Patrie et qui est conscient de l’ampleur des défis auxquels elle est confrontée, aura le dernier mot, en relevant ces défis pour le plus grand profit de l’Algérie, d’autant plus que nous vivons dans une région instable et un monde empreint de défis majeurs et de mutations aux contours incertains », conclue El Djeïch.

M.M.H