Révision Constitutionnelle: Les journaux  publics appelés à assurer une « large explication du projet »

Révision Constitutionnelle: Les journaux  publics appelés à assurer une « large explication du projet »
Le ministre de la Communication, porte parole du  Gouvernement, le professeur Ammar Belhimer qui présidait ce samedi 19 septembre, une réunion avec les directeurs de journaux publics a mis l’accent « sur l’importance d’assurer  une large explication des six principaux axes du projet de révision de la  Constitution devant être soumis au référendum le 1er novembre prochain »
Il  s’agit de la troisième rencontre du genre après la série de rencontres de  consultation et de coordination avec les différents responsables et  représentants de médias publics et privés.
Pr Ammar Belhimer précise-t-on dans un communiqué du ministère de al Communication, a insisté lors de cette rencontre sur l’impératif d’assurer  «une large explication des six principaux axes du projet de révision de la  Constitution», relevant l’importance d’une coordination totale entre les  institutions concernées, notamment l’Autorité nationale indépendante des  élections (ANIE) et l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV)».
Il a rappelé par la même occasion le rôle du ministère qui se limite au  volet logistique et l’ouverture de la voie à tous les médias pour gérer le  débat médiatique dans les espaces et tribunes médiatiques spécialisées.
En vue de se mettre au diapason des nouveautés apportées par le projet de  révision de la Constitution, le «ministre a relevé l’importance d’accorder  un intérêt particulier aux sites électroniques des journaux afin d’élargir  le contenu médiatique pour couvrir les espaces audio-visuels à travers les  différents supports de chaque journal sur les réseaux sociaux», poursuit la  même source.
Par la même occasion, le ministre de la Communication,  a appelé l’ensemble des responsables de journaux  publics écrits à «continuer à donner un service médiatique public de  qualité, notamment dans la conjoncture actuelle».
M.M.H