Résultats du référendum : la présidence de la République s’exprime

 Selon un communiqué de la Présidence :  les résultats annoncés, sont l’expression «réelle et intégrale» de la volonté du peuple

Quelques heures seulement après l’annonce des résultats du référendum sur l’amendement de la Constitution par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), la présidence de la République a réagit dans un communiqué rendu public, estimant que ce sont là l’expression «réelle et intégrale» de la volonté du peuple et démontrent que le Président de la République «a tenu ses engagements».

«Le 1er Novembre 2020, les citoyens et les citoyennes se sont exprimés sur le projet de révision de la Constitution proposé par Monsieur le Président de la République», note la même source, précisant que le Président  de la République s’est engagé dans son programme électoral à revoir un certain nombre de dispositions de la Constitution et avait chargé un Comité d’experts et d’universitaires pour élaborer un projet de révision de la Constitution qui réponde aux aspirations du peuple algérien exprimées lors du Hirak béni du 22 Février 2019».

Les résultats du scrutin «ont démontré que la transparence et la probité de ce scrutin ont été totales», affirme le communiqué, soulignant que les résultats annoncés par l’Autorité nationale indépendante des élections «sont l’expression réelle et intégrale de ce que le peuple a voulu. Ils démontrent que le Président de la République a tenu ses engagements pour qu’enfin soit entamé le processus qui permette l’expression libre et démocratique du peuple algérien sur tout ce qui concerne son destin».

La parole au peuple

«Ces aspirations pour un changement radical de l’organisation politique, économique et sociale dans notre pays interviennent à un moment où le monde entier fait face à une crise multidimensionnelle résultant d’une pandémie durable et récurrente qui a affecté toutes les sphères de la vie économique et sociale et n’a épargné aucune région du monde», relève le communiqué, ajoutant que le président de la République avait voulu que cette consultation se fasse directement en donnant la parole au peuple algérien pour s’exprimer sur ce qu’il envisage pour son avenir et pour l’avenir des générations futures».

Une date symbolique

La date du 1er novembre 2020, précise la même source, «n’est pas un choix fortuit, elle est le lien naturel avec notre passé glorieux, celui du 1er novembre 1954, date du déclenchement de la Guerre de libération nationale par le peuple algérien qui s’est réapproprié sa souveraineté sur son territoire, ses richesses et s’est libéré du joug du colonialisme».