Réseau ferroviaire: des brigades canines pour lutter contre les actes  malveillants

Réseau ferroviaire: des brigades canines pour lutter contre les actes  malveillants

Le caillassage des trains et autres actes de malveillances et de sabotage,  auxquels est confrontée la Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) met en danger la vie des usagers au même titre que celle des personnels de cette société.

Là, sans parler des incidences financières qui pèsent lourd sur l’entreprise. « C’est un phénomène inquiétant », ne cesse de rappeler la SNTF qui s’est décidée de prendre le taureau par les cornes  en mettant sur pied des  brigades canines

Dépendantes de la SNTF, ces brigades ont pour mission essentielle, de contrer les actes malveillants, notamment le phénomène de jet de pierres  qui s’est « généralisé » sur le réseau ferroviaire.

« La  SNTF a mis au point des brigades canines qui contrôlent la voie ferroviaire tout en coordonnant ses efforts avec les services de sécurité pour réduire les actes malveillants, mais ceci demeure insuffisant face à la recrudescence du phénomène de jet de pierres», a en effet, précisé ce dimanche, à l’APS, Abdelouahab Aktouche, assistant du Directeur général de cette entreprise publique.

Il a ajouté dans le même cadre que plusieurs campagnes de sensibilisation ainsi que des portes ouvertes ont été organisées au profit des citoyens pour faire face au problème de jet de pierres.

En plus de ces actions, M. Aktouche a relevé que la SNTF a procédé, également au dépôt d’un grand nombre de plaintes et ce dans le cas ou ces jets de pierres blessent les travailleurs de la compagnie (conducteurs, contrôleurs, agents de maintenance ..)  ainsi que les usagers des trains.

Tout en reconnaissant qu’il était très difficile de maitriser ce phénomène sur 4.200 km de voie ferroviaire, il a appelé à remettre sur pied la «police des chemins de fer» pour contrer ces actes malveillants.

«Toutes ces actions de sensibilisation demeurent insuffisantes pour faire cesser ces actes malveillants et il devient urgent de remettre sur pied la police des chemins de fer», a-t-il considéré.

Plus de 233 actes de malveillance enregistrés en 2020

Selon le même responsable, ces jets de pierres provoquent, non seulement des pertes matérielles considérables endommageant des trains acquis à coup de fortes sommes en devises, mais atteignent parfois les voyageurs ainsi que les travailleurs de la SNTF, leur causant des blessures, a alerté le responsable.

A l’instar du dernier train acquis par l’Algérie, le train rapide Coradia, dont les vitres ont été brisées par ces jets de pierres, beaucoup de trains subissent le même sort, a déploré M. Aktouche.

Il a relevé, dans le même cadre, que le phénomène du jet de pierre n’est pas le seul acte de prédation impactant le trafic ferroviaire car il existe d’autres actes malveillants sur les câbles électriques, sur les appareils de voie ainsi que sur les appareils de transmission et les signaux.

Les installations ferroviaires ont enregistré en 2020 plus de 233 actes de malveillance, selon le responsable qui a souligné que ces actes ont gravement impacté le trafic ferroviaire et causé des perturbations sur les horaires.

M.M.H