Président du CNES : Les réformes économiques vont parer aux obstacles bureaucratiques avant fin 2020

Rédha Tir Président du CNES : Les réformes économiques vont parer aux obstacles bureaucratiques avant fin 2020

« Les directives données en marge de la conférence nationale concernant le plan de relance économique doivent être exécutées, tout en respectant un calendrier précis », plaide Rédha Tir, Président du Conseil National Economique et Social (CNES), lors de son passage, aujourd’hui, sur les ondes de la radio Chaîne I.

Par ailleurs, M. Tir a déclaré que les réformes entreprises par le président de la République visent à réaliser deux objectifs.

Le premier objectif, à très court terme, consiste en l’éradication des obstacles bureaucratiques avant le 31 décembre prochain.  Le second est à court terme et vise à augmenter le taux d’exportation hors hydrocarbure à 5 milliards de dollars, comme l’a annoncé hier le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Ainsi, l’objectif du chef de l’État est, selon Rédha Tir, d’arriver à la plus grande implication possible des opérateurs économiques, des partenaires sociaux, ainsi que celle des administrations publiques. Une chose qui permettra d’aboutir, dans un futur proche, à une économie réelle tributaire du produit national.

En ce qui concerne le rôle que doit jouer le CNES à l’avenir, son Président a déclaré qu’après concertation avec le Président de la République, il est convenu de la restructuration du CNES ainsi que de son assemblée générale.

De plus, il a ajouté que le CNES sera ultérieurement renommé. Enfin, il a précisé que le choix des 180 membres du CNES sera soumis à de nouveaux critères non arbitraires, comme c’était le cas auparavant.

Enfin, la mission du Conseil sera d’étudier les phénomènes économiques, sociaux et environnementaux.

Lylia Nedjar