Rassuré par le ministre de l’Industrie pharmaceutique : le SNAPO surseoit à sa grève 

Rassuré par le ministre de l’Industrie pharmaceutique : le SNAPO surseoit à sa grève 

Conséquemment aux assurances reçues de la part du  ministre de l’industrie pharmaceutique, Dr  Lotfi Benbahmed et les engagements pris mutuellement, le Snapo décide de surseoir à la grève blanche prévue chaque dimanche, indique un communiqué du Syndicat des pharmaciens d’officine dont nous détenons une copie.

La même source souligne que la rencontre de concertation entre  les deux parties était empreinte de franchise et rehaussée par le souci d’aller de l’avant en matière de gestion de ce secteur  qu’est la distribution pharmaceutique en officine. Parmi les sujets posés sur la table  figure la difficulté d’approvisionnement, la ségrégation entre pharmaciens, les ventes concomitantes, les packs, les monopoles et un certain nombre d’autres couacs qui ont poussé le syndicat à envisager une grève blanche, répétée chaque dimanche.

Rassurés par le premier responsable de ce secteur sensible, qui a affiché une volonté de « lutter contre ces pratiques » en informant les représentants du Snapo des mesures qu’il a décidées de mettre en place.

Ces mesures qui viendront à coup sûr donner de l’envergure à la politique pharmaceutique en Algérie afin d’envisager une meilleure stratégie de fabrication et d’exportation se résume en quelque points essentiels dont on peut citer :

« Un portail « e-mail » national sera ouvert auprès du ministère de l’industrie pharmaceutique pour permettre aux pharmaciens de tout le pays de signaler toute pratique dont ils seraient victimes » indique le communiqué qui ajoute : « Les informations transmises par les pharmaciens et introduites au niveau de ce portail seront transférées au ministère du Commerce pour qu’il prenne les décisions nécessaires contre les établissements pharmaceutiques concernés.

La même source indique, par ailleurs, que les discussions avec le ministre  ont porté sur d’autres sujets comme la politique des prix et des marges, les incitations à   la production nationale.

De son côté,  Dr Djamel Lotfi Benbahmed  connaissant parfaitement les difficultés que rencontre la famille des pharmaciens dont il fait partie s’est engagé à prendre à bras le corps les soucis exprimés et a appelé les représentants du Snapo a adhérer à la politique initiée par les pouvoirs publics pour faire de ce secteur hautement sensible, le fer de lance du programme tracé pour faire baisser le plus possible la dépendance aux hydrocarbures.

Ferhat Zafane