Qui succédera à Zetchi ?

Ayant montré ses limites et déterminé à ne pas briguer un second mandat

Qui succédera à Zetchi ?

C’est fini, la saison footballistique 2019-2020 a baissé rideau mercredi, à l’issue de l’A.G extraordinaire qui a acté et validé l’arrêt du championnat de Ligue 1 en raison de la pandémie de coronavirus  déclarant ainsi le CR Belouizdad sacré champion de la saison en cours.

Que peut-on retenir du règne de Kheirredine Zetchi qui jure sur tous les cieux qu’il ne se présentera pas à un second mandat à la tête de la plus prestigieuse fédération sportive du pays.

« « Je tiens toujours à ma décision prise initialement, qui est celle de ne pas briguer un deuxième mandat à la tête de la FAF. Je rassure tout le monde, que je vais continuer à travailler avec la même volonté dans l’intérêt du football national », a-t-il indiqué le 18 juin dernier sur les ondes d’une  radio nationale. Il faut quand même lui reconnaitre ceci : L’année 2019 a été exceptionnelle pour le football algérien, à tous les niveaux. Même en termes de résultats, nous avons largement dépassé nos prévisions. La coupe d’Afrique gagnée avec l’art et la manière dans la lointaine Egypte, pays qui n’admet pas qu’on vienne titiller sas sensibilité chez lui aux pieds des pyramides,  pas un Algérien n’y avait cru… A l’exception peut-être de Djamel Belmadi. Mais ça c’est une autre histoire.

L’actuel patron de la FAF n’a pas géré comme il fallait cette période ou le championnat s’est mis en veilleuse en raison de la crise sanitaire. Dans un point de presse improvisé le 22 juin dernier, il avait  écarté l’idée de désigner le champion de la Ligue 1, dans le cas où la compétition, suspendue depuis mi-mars en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), serait arrêtée à la 22e journée.  « Dans le cas où l’option d’arrêter le championnat à la dernière journée sera prise, je ne considère pas qu’on doit déclarer un champion, parce que le championnat ne s’est pas terminé. Un champion est celui qui va au terme de la compétition c’est à dire jusqu’à la 30e journée. Par contre, on va devoir désigner des représentants pour les compétitions africaines, et c’est à ce moment-là qu’il faudra tenir compte du classement avant l’arrêt de la compétition », a-t-il indiqué sur les ondes de la radio nationale ».

Ça se bouscule au portillon…

Aujourd’hui que le rideau est baissé sur la saison en cours, la question qui revient sans cesse est de savoir qui sera le prochain patron de la FAF. Poste très convoité…

A ce sujet,  plusieurs candidats potentiels sont annoncés dans les différents médias nationaux.
Les noms de Mahfoud Kerbadj, d’Abdelkrim Medouar, de Walid Sadi, de Djahid Zefzef, d’Amar Bahloul, de Nadir Bouzenad et de Rachid Gasmi circulent. Les tractations vont bon train entre les différents acteurs de la scène footballistique nationale, chacun selon sa vision, ses affinités et ses intérêts afin de se mettre d’accord sur les personnalités qui se disputeront le fauteuil de président de la fédération algérienne de football. En plus des noms énoncés, d’autres acteurs connus pourront eux-aussi aspirer à briguer le prochain mandat de la Faf.
La présentation des candidatures d’anciens dirigeants et d’anciens joueurs internationaux n’est pas à écarter du reste. L’ancien président de l’USM Alger et directeur général du CR Belouizdad, Saïd Allik, pourrait se lancer dans la course à la succession de Kheirredine Zetchi. Toutefois, l’opinion sportive nationale pense la même chose : «On veut du nouveau et une personnalité nouvelle, qui n’a pas été impliquée par le passé dans les affaires louches du football algérien, éclaboussé par des affaires de combines et de corruption».

Ferhat Zafane 

LIRE AUSSI:

https://www.lapatrienews.com/faf-le-bureau-federal-met-fin-a-la-saison-footballistique-2019-2020/