Procès du montage automobile : de lourdes peines prononcées par la Cour d’Alger

Procès du montage automobile : de lourdes peines prononcées par la Cour d’Alger

De lourdes peines ont été prononcées ce jeudi 28 janvier par la Cour d’Alger dans l’affaire relative au montage automobile et au financement de la campagne électorale de l’ancien président, Abdelaziz Bouteflika.

Ainsi, l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a été condamné à une peine de quinze ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars. Son prédécesseur, Abdelmalek Sellal, a été condamné, quant à lui, à une peine de douze ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars.

Aussi, une peine, de trois ans de prison ferme, a été prononcée contre Youcef Yousfi, ancien ministre de l’Industrie. Une autre de deux ans de prison ferme a été rendue contre Mahdjoub Bedda, également ancien ministre de l’Industrie.

De plus, la Cour d’Alger a condamné les hommes d’affaires Ali Haddad, Ahmed Maazouz et Hassane Arbaoui à quatre ans de prison ferme, avec la même amende prononcée au verdict lors de la première instance.

Mohamed Baïri a écopé, de son côté, d’une peine de trois ans de prison ferme, assortie de la même amende du verdict de la première instance.

Enfin, Nouria Zerhouni, ancienne Wali de Boumerdès, et Mustapha Abdelkrim, ancien cadre au ministère de l’Industrie, ont été relaxés.

Skander Boutaiba