Pr Belhimer : « la constitution est un document déterminant pour le processus d’édification de l’Algérie nouvelle »

Pr Belhimer : « la constitution est un document déterminant pour le processus d’édification de l’Algérie nouvelle »

De l’Est du pays, de Jijel précisément, ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, le professeur Ammar Belhimer a réaffirmé qu’ « accomplir son devoir de la citoyenneté signifie poser les jalons de la nouvelle Algérie » se disant confiant dans la conscience du peuple qui se dirigera en masse vers les urnes pour poser une nouvelle pierre dans le processus d’édification nationale et mettre en échec les manœuvres des ennemis de l’Algérie.

Lors d’un meeting populaire animé devant les représentants du mouvement associatif, à la salle omnisport Beghidja Tahar à El Milia,   Pr Blehimer, relevé que le projet de révision constitutionnelle soumis au référendum populaire le 1er novembre prochain qui s’inspire de la Déclaration du 1er novembre 1954,  apporte des  changements radicaux dans la notion de l’ensemble des droits et libertés et des ambitions du  peuple. « Il constitue un document déterminant dans le processus d’édification de la nouvelle Algérie », a noté à ce propos le ministre de la Communication.

« Les amendements contenus dans ce projet visent notamment, à préserver la souveraineté nationale, les fondements de la nation et l’unité de la société, la promotion des droits et libertés individuelles et publiques et l’instauration de l’équilibre entre les pouvoirs », a ajouté le porte-parole du Gouvernement.

 Ils réaffirment aussi le caractère social de l’Etat avec la garantie de l’égalité notamment des chances entre tous les algériens et algériennes, valorisent les compétences surtout des jeunes et réactivent le rôle de la  société civile tout en assurant la transparence dans la gestion et la lutte  contre la corruption et les dépassements en vue d’engager un décollage  économique durable.

Rattraper les manquements 

Le projet d’amendement de la constitution contient plusieurs articles qui  rattrapent les vides et insuffisances enregistrés et prennent en charge les  situations nouvelles dans les divers domaines, a indiqué, le porte-parole du Gouvernement,  qui a  ainsi cité la constitutionnalisation du Hirak populaire et du rôle de la  société civile dans la gestion des affaires publiques, l’intérêt accru pour  la justice sociale, la prohibition des discours haineux et discriminatoires  et la création de nouvelles institutions de contrôle et de consultation  dont l’autorité indépendante des élections et l’académie algérienne des  sciences et technologie.

Le ministre de la Communication a porté l’accent en outre sur l’importance  accordée par le projet d’amendement de la constitution à la liberté du  commerce, de l’investissement et de l’entrepreneuriat par la protection de  propriété privée et le contrôle étroit des expropriations ainsi que pour la  sécurité juridique, la protection de la vie privée des personnes et la  liberté d’expression collective au travers du multipartisme, des libertés  syndicales et la promotion du rôle de médiateur et partenaire de la société  civile dans la prise en charge des préoccupations du citoyen.

F.H