Pr Abdelkrim Chelghoum : «  Pas d’inquiétudes,  ça relève de la normalité »

Face à la recrudescence des séismes

Professeur Abdelkrim Chelghoum : «  Pas d’inquiétudes,  ça relève de la normalité »

Le Professeur Abdelkrim Chelghoum, président du Club des risques majeurs considère que l’activité sismique qui a lieu ces derniers jours en  Algérie est «  normale scientifiquement  et techniquement » Dans une déclaration à  la télévision algérienne, il a indiqué que cela ne signifiait pas qu’il n’y ait aucun danger menaçant la vie et les biens des citoyens et qu’il faut  donc faire preuve de vigilance et de prudence.

«La situation géographique de l’Algérie surplombant la mer Méditerranée la rend vulnérable aux tremblements de terre et à d’autres dangers tels que les inondations et les incendies», a déclaré Chelghoum.

Le professeur a souligné que la première décision que le gouvernement doit prendre est d’actualiser la loi relative à la prévention des catastrophes émise le 25 décembre 2003, immédiatement après le violent séisme qui a frappé  Boumerdès le 21 mai de la même année, qui est la loi qui détermine le schéma de construction des bâtiments, barrages et ponts selon les spécificités de chaque région du pays.

Ferhat Zafane