Poursuites judiciaires contre Assange : L’administration Biden persiste et signe

Poursuites judiciaires contre Assange : L’administration Biden persiste et signe

Julian Assange ne bénéficiera pas de plus de clémence sous Biden que sous Trump. La nouvelle administration étatsunienne a annoncé qu’elle continuerait à demander l’extradition d’Assange refusée par la justice britannique début janvier.

«Nous continuons de demander son extradition». Pour Julian Assange, la passation de pouvoir entre Donald Trump et Joe Biden ne changera vraisemblablement rien.

Le journaliste fondateur de WikiLeaks reste poursuivi par l’administration du président Joe Biden, qui a annoncé continuer à chercher à extrader le citoyen australien du Royaume-Uni vers les Etats-Unis, où il est accusé d’espionnage.

Le nouveau porte-parole du département américain de la Justice, Marc Raimondi, a ainsi déclaré le 9 février que son gouvernement continuerait de contester la décision de la juge britannique formulée le 4 janvier de ne pas extrader Assange en raison d’un risque de suicide.

«Je trouve que l’état mental de Monsieur Assange est tel qu’il serait oppressant de l’extrader vers les Etats-Unis d’Amérique», avait déclaré Vanessa Baraitser.

La juge britannique avait fixé au 12 février la date limite pour les Etats-Unis afin d’argumenter leur appel contre cette décision. WikiLeaks a suscité l’ire du gouvernement américain après avoir rendu publics des milliers de pages de rapports et de documents autrefois secrets générés par les agences militaires et de renseignement américaines, y compris des descriptions détaillées des capacités de piratage de la CIA.

WikiLeaks avait également publié des courriels piratés durant la campagne de 2016 de la démocrate Hillary Clinton notamment ceux de l’un de ses conseillers clé, John Podesta. Selon Clinton et certains de ses partisans, ces révélations ont joué un rôle dans sa défaite électorale face au républicain Donald Trump.

R.I.