Oran : le Wali sous le feu des critiques après avoir « dédaigné » une institutrice

Oran : Le Wali sous le feu des critiques après avoir « dédaigné » une institutrice

 

 

Il a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Messaoud Djari, wali d’Oran, est sous le feu des critiques pour son comportement jugé « arrogant et dédaigneux » à l’égard d’une enseignante.

Lors d’une sortie, le wali d’Oran s’est rendu à l’école primaire Benzerdjeb pour donner le coup d’envoi de la rentrée scolaire dans la deuxième plus grande ville d’Algérie. La vidéo de sa visite a été publiée dans plusieurs médias.

Un échange s’est alors installé entre lui et une institutrice. Cette dernière voulait attirer son attention sur le manque de moyens, mais aussi les difficultés rencontrées avant cette reprise des cours « particulière » en raison de la pandémie de coronavirus.

L’éducatrice a affirmé avoir nettoyé, hier dimanche, l’école en compagnie de ses collègues, jusqu’à 23 heures. Pour appuyer ses propos, elle a montré l’agente d’entretien, payée par les enseignants, selon ses déclarations.

« En ce qui concerne les sanitaires, c’est un parent d’élève qui a déboursé 25 000 DA pour les déboucher et les nettoyer », a-t-elle ajouté. Et de dénoncer, « quand on fait part de nos préoccupation, on nous répond qu’il n’y a pas de budget ».

Donnant l’impression de l’écouter, le wali a lâché un timide : « qu’est qu’il y a d’autre ? ». C’est à ce moment que l’enseignante parle de la vétusté des tables. Sur sa lancée, elle a eu le malheur d’utiliser une expression commune aux Algériens pour exprimer leurs doléances. « Les tables datent de l’époque coloniale », a-t-elle signifié.

Suite à quoi,  le haut responsable demande de voir de ses propres yeux ces fameuses « tables coloniales ». Il a décidé de réagir en la pointant du doigt. « Dites que les tables sont anciennes, mais ne dites pas qu’elles datent de l’époque coloniale », a-t-il asséné.

Alors que l’institutrice tentait de rebondir en énumérant les problèmes, monsieur le wali et ses accompagnateurs ont déjà tourné les talons. Pugnace, elle a continué à parler des problèmes rencontrés.

Depuis sa publication, la vidéo ne cesse de faire le tour des réseaux sociaux. Elle a provoqué la colère ainsi que l’indignation de plus d’un. La réaction du wali est, somme toute, décriée.

« Suites aux instructions du président de la république qui ont été adressées aux walis, ces derniers doivent écouter la base et prendre en charge les problèmes signalés et ne pas se comporter ainsi », peut-on lire.

Sans doute pour la consoler, l’enseignante a été honorée par des citoyens…

https://www.facebook.com/111493897241941/videos/680985636158035/?__cft__[0]=AZW1ZnXqozUsBRYH3wfXOjm3gMUSwAryR0KHc-3Q7BNlzMT-s17AnMMLD3K-zhz5Eu4VsKIFZ01sQnf48a2knpLgHAUzaDC9SKjcCBdJDWxtQO2RhuaWaZXjGyAk_0qsOHYhmPwxobGK_OknK-G1QuhI_9X5-dQEmGISN058ffoI-3VBeQUdJm99QXyFGUX9Uf0

 

par Nacereddine Benkharef